/finance/business
Navigation

Fin du service Accord D pour les commerçants

De nombreuses petites entreprises du Québec pourraient en payer le prix

Coup d'oeil sur cet article

Le Mouvement Desjardins va mettre un terme à son service de financement Accord D chez les commerçants, ce qui aura des répercussions sur 11 000 entreprises à travers la province. 

«C’est une décision d’affaires. Cela ne fait plus partie de nos ambitions stratégiques. Nous offrions ce service depuis plus de 20 ans», a indiqué au Journal Chantal Corbeil, porte-parole au Mouvement Desjardins.

Les activités de financement avec Accord D cesseront progressivement à partir de mai prochain. La démarche s’échelonnera jusqu’en 2023. 

La direction de la coopérative mentionne que les clients ayant déjà des ententes de paiement avec Desjardins pourront poursuivre leur contrat. 

«Un couteau sous la gorge» 

Hier, les commerces du centre-ville de Montréal n’étaient pas au courant de la disparition prochaine de ce service. 

«Si ça disparaît, ça peut être un manque à gagner énorme pour nous. Ça pourrait tuer le commerce dans le centre-ville parce que les gens vont aller sur internet. Ça va mettre un couteau sous la gorge de beaucoup de commerces», a déploré le technicien de la boutique informatique MB MicroBytes, Étienne Chaussoy.

D’après lui, les familles nombreuses et les personnes avec des revenus plus modestes sont ceux qui ont le plus recours à ce produit financier.

«Le prix des composantes augmente constamment et pas les salaires, alors le financement, c’est important», a-t-il noté. 

Partenariat 

Hier, Desjardins n’était pas en mesure de dévoiler le nombre de personnes ayant présentement des engagements avec Accord D pour permettre de payer en plusieurs versements des biens dispendieux comme des meubles ou des électroménagers. 

Desjardins affirme que plusieurs mesures transitoires seront mises en place afin d’accompagner les commerçants dans ce changement. 

La décision d’abandonner le financement Accord D survient alors que Desjardins a récemment signé un partenariat avec le géant du paiement électronique Global Payments pour lui vendre l’intégralité de son portefeuille de commerçants qui est regroupé sous la marque Monetico. 

Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé. 

Global Payments s’est aussi engagé à remplacer tous les terminaux servant pour le paiement par carte à compter du mois de mars 2020. 

Cette vente du portefeuille aura des impacts sur «des centaines d’employés» chez Desjardins à Québec et à Montréal. 

La direction refuse de parler de licenciements, soulignant que plus de 1000 postes sont actuellement vacants à l’institution financière. 

«Cela va être à nos employés de voir s’ils souhaitent postuler à d’autres postes à l’intérieur de l’organisation. On parle plus de réaffectation pour des centaines de travailleurs», répond Mme Corbeil, précisant aussi que Global Payments envisage d’ouvrir des bureaux à Montréal afin de répondre aux marchands en français et en anglais.

Accord D

  • Environ 11 000 entreprises utilisaient ce service
  • Ce financement permettait aux consommateurs de payer un achat en plusieurs versements
  • Le financement Accord D directement à la caisse demeurera disponible pour une carte de crédit
  • Les activités de financement chez les détaillants cesseront progressivement à partir de mai