/travel/destinations
Navigation

La Havane, ville moderne

Une vue impressionnante de l’édifice Atlantic.
Photo Jacques Lanctôt Une vue impressionnante de l’édifice Atlantic.

Coup d'oeil sur cet article

Lorsque nous pensons à Cuba, aussitôt des images de plages au sable blanc, de mer turquoise et d’hôtel tout compris nous viennent à l’esprit et nous habitent comme une obsession dont on ne réussira à se défaire qu’en accomplissant le pèlerinage annuel. Après tout, on y a bien droit, après avoir carburé pendant toute l’année.

Mais vous êtes de plus en plus nombreux à vouloir visiter la capitale de tous les Cubains, La Havane, qui célèbre justement en novembre son cinq centième anniversaire.

Et lorsqu’on pense à La Havane, on pense toujours à la vieille ville, sa partie historique, patrimoine de l’Humanité, qui forme un véritable musée à ciel ouvert.

Mais La Havane, c’est aussi une ville éclectique, avec ses édifices à l’architecture osée et aux styles les plus divers, allant du néogothique à l’art déco et l’art nouveau, en passant par le baroque et l’architecture mauresque.

Aujourd’hui, je vous présente l’Atlantic, qui a été inauguré sept ans après la première pelletée de terre, le 10 février 2007, soit il y a douze ans.

Architecture spectaculaire

Situé sur la rue D, entre les rues 1re et 3e, face au malecon havanais qui s’étend d’est en ouest sur huit kilomètres, dans le Vedado, un quartier bon chic bon genre, cet édifice assez spectaculaire par sa forme inusitée, possède une centaine de condos, en location ou en propriété privée, sans compter des bureaux de compagnies et d’organismes internationaux.

Ce fier symbole de l’architecture cubaine moderne est l’œuvre d’une entreprise mixte cubano-italienne.

Tout a été pensé en fonction de l’emplacement à haut risque face à la mer et aux vents chargés de salpêtre.

Les matériaux utilisés pour sa construction tiennent compte justement de ce dialogue incessant entre la mer et la terre, et des risques fréquents d’ouragans et d’inondations.

Rien n’a été laissé au hasard, pour la plus grande sécurité des locataires, dont une double fenestration.

Son côté spectaculaire vient de sa forme rectangulaire en hauteur déposée sur une base triangulaire ou pyramidale — il s’agit plus précisément d’un octaèdre —, comme un défi lancé aux lois de l’équilibre des structures, où s’entremêlent formes géométriques verticales et horizontales en toute harmonie.

Ces appartements et bureaux sont meublés avec élégance et possèdent le plus grand confort. On y trouve aussi quelques piscines réparties entre le sixième et le 23e étage, ainsi que des commerces divers.

Allez y jeter un coup d’œil, du moins à l’extérieur, vous serez étonné de découvrir une autre facette de cette ville mythique.