/news/society
Navigation

Rêver à la retraite dès 61 ans

Des Québécois quittent le boulot avant l’âge cible de 65 ans pour relever de nouveaux défis pendant qu’ils sont en santé

s
Photo Jean-Francois Desgagnés Après 33 ans de services au ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Gaboury a quitté son emploi à 61 ans. Il s’est, depuis, découvert une nouvelle passion pour les drones.

Coup d'oeil sur cet article

Une majorité de Québécois souhaite prendre sa retraite dès 61 ans en moyenne, révèle un sondage SOM-Question Retraite. Cette « seconde vie » remplie de projets et de voyages devient souvent possible en relevant un nouveau défi pour arrondir les fins de mois.

« On n’a plus les vieux jours qu’on avait ! », lance la présidente de l’organisme Question Retraite, Nathalie Bachand.

Plus que jamais, et même si l’espérance de vie progresse sans cesse, les Québécois aspirent à prendre leur retraite avant l’âge habituel de 65 ans, montre le sondage.

En fait, lorsqu’on demande aux Québécois d’indiquer quel serait l’âge idéal pour prendre leur retraite, 28 % des répondants donnent un âge qui se situe avant 60 ans. Ils sont 59 % à indiquer un âge entre 60 et 65 ans. Seulement 13 % des Québécois jugent que l’âge de la retraite se situe après 65 ans, voire jamais. (Voir les résultats de ce sondage ci-bas)

Au cours des dernières décennies, la façon dont on envisage la retraite a été complètement transformée. Une meilleure santé et des ressources financières adéquates aidant, de plus en plus de Québécois y voient une véritable seconde vie.

À croire les résultats du coup de sonde, celle-ci s’annonce active, même hyperactive, dit Mme Bachand. 76 % des répondants jugent qu’ils auront les fonds nécessaires pour réaliser ces aspirations.

« Des projets, les gens en ont à la tonne. C’est important de bien planifier en conséquence », prévient la planificatrice financière.

Un nouveau défi payant

La semi-retraite est aussi une option pour terminer un emploi avant 65 ans.

« La vision de la retraite évolue beaucoup, note le planificateur financier Richard Giroux. Quand on sait qu’on a l’argent pour la retraite, travailler devient moins un fardeau. Certains vont ralentir progressivement. D’autres vont décrocher des contrats ici et là pour demeurer actifs. »

Le tiers des Québécois a l’intention de commencer à toucher sa rente du Régime de rentes du Québec avant l’âge habituel de 65 ans. Une décision lourde de conséquences.

Mme Bachand incite les travailleurs à attendre à 65 ans pour commencer à toucher la rente, en raison des pénalités importantes que cela implique.

En effet, si on commence à la percevoir à 60 ans, on ne recevra que 64 % des sommes prévues (739 $ par mois en 2019), et ce, pour le restant de sa vie.

À l’inverse, en commençant à toucher sa rente à 70 ans, on touchera 142 % de la somme, soit 1640 $ par mois en 2019.

Une personne qui commence à toucher la rente à 65 ans jouira tous les mois de 1155 $.

« Aujourd’hui, on planifie la retraite jusqu’à 90 ans, 95 ans ! Donc on veut inciter les gens à épargner le plus possible pour les premières années de la retraite. Ensuite, une bonne partie de l’argent dont on a besoin proviendra des régimes gouvernementaux. »

Vision positive

Un peu plus de la moitié de ceux qui parlent positivement de la retraite ont commencé assez tôt à la planifier, soit avant 30 ans.

À l’inverse, 15 % ont débuté après avoir soufflé 40 bougies, tandis que 9 % n’ont jamais épargné en vue de la retraite. Il s’agit souvent de répondants avec des revenus plus modestes.

« Il n’est jamais trop tard pour commencer », rappelle Mme Bachand.

« Quand on magasine une voiture, on prend plusieurs heures pour le faire. On doit au moins mettre la même énergie dans la planification de sa retraite. Ça peut être en consultant un planificateur financier, en lisant le site de Retraite Québec qui contient une foule d’informations neutres, ou celui de l’Autorité des marchés financiers... Il existe une foule de ressources facilement accessibles. C’est ça, la première étape.

Les résultats du sondage

Âge idéal de la retraite

  • Moins de 60 ans | 28 %
  • 60 à 65 ans | 59 %
  • Plus de 65 ans | 10 %
  • N’arrêtera jamais de travailler | 3 %
  • Moyenne | 61 ans

Pensez-vous pouvoir prendre votre retraite à cet âge ?

  • Oui | 59 %
  • Non | 35 %
  • L’âge idéal est déjà dépassé | 6 %

Qui vous aide à planifier financièrement votre retraite ?

  • Conseiller ou planificateur financier d’une institution financière | 34 %
  • Employeur/syndicat/ressources humaines de l’employeur | 8 %
  • Planificateur financier indépendant | 7 %
  • Conseiller ou planificateur financier d’une compagnie d’assurance | 7 %
  • Famille | 6 %
  • Courtier en placement | 2 %
  • Comptable | 1 %
  • Ami/collègue | 1 %
  • Autre | 1 %
  • Planifie seul, sans aide | 33 %

Savez-vous comment vous occuperez votre temps à la retraite ?

  • Oui | 88 %
  • Non | 12 %

Aurez-vous un bon réseau de relations sociales à votre retraite ?

  • Oui | 89 %
  • Non | 11 %

Aurez-vous assez d’argent pour mener une vie stimulante et intéressante tout au long de votre retraite ?

  • Oui | 76 %
  • Non | 24 %

Vous et votre conjoint(e) faites-vous la planification financière de votre retraite ensemble ou séparément ?

  • Ensemble | 52 %
  • Séparément | 45 %

MÉTHODOLOGIE

1 603 répondants issus d’un échantillon tiré du panel téléphonique de SOM, réparti en deux groupes d’âge. 45 à 54 ans : 803 répondants. 55 à 64 ans : 800 répondants. Collecte Sondage téléphonique réalisé du 17 juin au 16 juillet 2019. Taux de réponse : 63,1 %.

Pondération: Les données ont été pondérées pour s’assurer d’une bonne représentativité en fonction de l’âge, du sexe, de la langue maternelle, du plus haut diplôme obtenu ainsi que des gens qui vivent seuls.

Marge d’erreur: La marge d’erreur maximale pour l’ensemble des répondants est de 2,7 % (au niveau de confiance de 95 %). Elle augmente toutefois pour les sous-groupes de l’échantillon. 45 à 54 ans : 3,6 %. 55 à 64 ans : 4,1 %