/sports/fighting
Navigation

DAZN a frappé dans le vide

Canelo Alvarez l’a emporté par K.-O. sur Sergey Kovalev dans une soirée marquée par l’attente interminable entre les combats.
Photo AFP Canelo Alvarez l’a emporté par K.-O. sur Sergey Kovalev dans une soirée marquée par l’attente interminable entre les combats.

Coup d'oeil sur cet article

J’avais eu l’occasion de voir plusieurs combats de Sergey Kovalev et de Canelo Alvarez dans les dernières années. J’avais donc hâte au choc entre ces deux boxeurs samedi. Toutefois, cette soirée de boxe m’a laissé un goût amer.

Pas en raison de la prestation des deux boxeurs, mais bien par les mauvaises décisions prises par les dirigeants de DAZN. Je n’ai jamais vu autant de confusion devant et derrière les caméras. Durant la sous-carte, on a appris que Kovalev et Alvarez ne se dirigeraient pas vers le ring avant 0 h 20. Pourquoi ? Les patrons de DAZN ont pris le pari de présenter le duel Alvarez-Kovalev après le gala UFC 244.

Pardon ? Depuis quand la boxe est-elle influencée par la présentation d’un gala d’arts martiaux mixtes ? C’est la première fois que je voyais une telle situation. C’est un précédent dangereux pour l’avenir de la boxe.

Une attente interminable

La carte principale, avec les quatre derniers combats, commençait à 21 h. Premier combat. Une pause. Deuxième combat. Une autre pause. Celle-là de plus de 30 minutes. Présentation de la demi-finale. Pause de plus d’une heure avant le clou du spectacle.

Pour faire taire la grogne des spectateurs tannés d’attendre le combat principal, les dirigeants du MGM Grand Arena ont décidé de présenter la finale de l’UFC sur l’écran géant. Le patron de l’UFC Dana White n’allait pas refuser cette opportunité en or de damer le pion au promoteur Oscar De La Hoya avec qui il est en guerre depuis quelques années. Il l’a fait avec un large sourire.

Pendant ce temps, sur les ondes de DAZN, les entrevues improvisées se succédaient à un rythme fou. Puis, on a livré les mêmes analyses que celles livrées plus tôt dans la soirée. Du réchauffé de A à Z. La grogne s’est installée sur les réseaux sociaux et même parmi les analystes de DAZN.

Finalement, la première cloche a sonné à 1 h 18 du matin. Une attente interminable. Avec cette décision, DAZN aurait enregistré plusieurs nouveaux abonnements. Pas moyen de connaître le nombre exact. Par contre, cette soirée pénible à regarder en fera réfléchir plusieurs à savoir s’ils vont demeurer abonnés ou pas.

Un adversaire bien choisi

Kovalev avait été choisi avec soin pour le premier combat d’Alvarez à 175 lb. Le Mexicain affrontait un adversaire usé par ses défaites des dernières années, ses mauvais camps d’entraînement et ses abus à l’extérieur du ring.

Quelle est la valeur réelle de son knock-out ? Elle est moins importante que sa victoire contre Gennady Golovkin à mon avis. Une conclusion spectaculaire, mais sa performance en général m’a laissé sur mon appétit.

Alvarez a été patient pour être sacré champion dans une 4e catégorie de poids différente. Lorsque Kovalev a baissé de régime comme il le fait toujours, Alvarez lui a fermé les lumières. Rien de bien compliqué.

Kovalev n’avait pas de puissance dans ses coups. Alvarez n’a jamais été inquiété. Le Russe a lancé plus de 500 jabs, mais 98 % étaient sans conviction. Il n’a jamais été capable de se faire respecter. Sans compter que son menton est plus fragile que jamais pour encaisser les coups de ses adversaires.

J’espère que Kovalev va accrocher ses gants. Après déductions, son duel contre Canelo lui a permis d’encaisser 7 M $. C’est assez pour mener une vie confortable en compagnie de sa petite famille et c’est ce qu’on lui souhaite.

Les Alouettes feront un bout de chemin

Canelo Alvarez l’a emporté par K.-O. sur Sergey Kovalev dans une soirée marquée par l’attente interminable entre les combats.
Photo Ben Pelosse

Les Alouettes sont gonflés à bloc. J’aime leurs chances pour les éliminatoires, qui s’amorcent dimanche. Les joueurs de Khari Jones possèdent cet ingrédient spécial qui est difficile à expliquer. Une sorte de chimie qui pourrait leur permettre de se faufiler jusqu’à la finale de la coupe Grey. Ils jouent du football inspiré et rien ne semble les ébranler. Au cours de la saison, 14 de leurs 18 rencontres se sont décidées au dernier quart. Ils portent bien leurs noms de Kardiac Kids . Les Alouettes peuvent se permettre d’y croire.

Des boxeuses ont passé le test des 3 minutes

Canelo Alvarez l’a emporté par K.-O. sur Sergey Kovalev dans une soirée marquée par l’attente interminable entre les combats.
Photo Mathieu Boulay

Des boxeuses ont obtenu des rounds de trois minutes dans un combat de Championnat du monde samedi à Las Vegas. Enfin, on a pu avoir un échantillon de ce que ça pouvait donner. Le résultat est concluant, même si les deux pugilistes ont connu une baisse d’énergie dans certains moments de leur duel.

Est-ce que Marie-Ève Dicaire, Kim Clavel, Leila Beaudoin et Marie-Pierre Houle auront aussi le droit d’avoir des rounds de trois minutes bientôt ? Michel Hamelin devra trancher.

Les Redskins sont dans l’eau chaude

Canelo Alvarez l’a emporté par K.-O. sur Sergey Kovalev dans une soirée marquée par l’attente interminable entre les combats.
Photo AFP

Les Redskins de Washington n’auraient pas pris le cancer de Trent Williams au sérieux. Si ça s’avère véridique, c’est honteux. Ce n’est pas la première fois que la NFL ou l’une de ses équipes se fait prendre à négliger la santé de ses joueurs. On a qu’à penser au dossier des commotions cérébrales. Les athlètes sont trop souvent traités comme du bétail interchangeable. La NFL doit faire la lumière dans le cas de Williams et les Redskins doivent être punis s’il y a lieu. Même si c’est seulement une tape sur les doigts.

Kriseman a bien choisi son moment

Canelo Alvarez l’a emporté par K.-O. sur Sergey Kovalev dans une soirée marquée par l’attente interminable entre les combats.
Photo courtoisie

Pendant que les amateurs de baseball avaient les yeux rivés vers la Série mondiale, le maire de St. Petersburg a laissé couler une information intéressante. Rick Kriseman savait ce qu’il faisait en confirmant que le propriétaire des Rays de Tampa Bay voulait étudier le plan de garde partagée de son équipe avec Montréal. Il a surtout bien choisi le moment pour le faire sur la place publique. J’ai bien hâte de voir la réponse des partisans des Rays lors du renouvellement d’abonnements de saison. Ça pourrait donner un signal fort sur la suite des choses dans ce dossier.