/sports/racing
Navigation

Départ canon pour Boutin, retour réussi pour Hamelin

Coup d'oeil sur cet article

(Sportcom) – Même si elle s’est retrouvée en situation inhabituelle à quelques reprises pendant la journée de samedi, Kim Boutin est parvenue à remporter la médaille d’or à l’épreuve du 1500 m de la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste de Salt Lake City.

Après s’être aisément qualifiée pour la finale en terminant première de sa demi-finale, Boutin a dû trimer dur pour parvenir à maintenir sa place à l’avant de la course.

«Ç’a été une journée assez spéciale!» a-t-elle avoué d’entrée de jeu. «J’étais assez nerveuse et je me suis placée en position plus vulnérable à plusieurs reprises pendant les courses, mais j’ai quand même réussi à m’en sortir.»

Occupant le troisième rang avec un peu plus d’un tour à faire à la finale, Boutin a puisé dans ses ressources pour procéder à un dépassement par l’extérieur et prendre les commandes de la course. La Québécoise n’a ensuite plus jamais regardé derrière elle pour remporter la première médaille d’or canadienne de cette saison de patinage de vitesse courte piste.

«Ça fait du bien! La plupart du temps, c’est moi qui suis victime d’un dépassement dans les derniers instants et aujourd’hui (samedi), c’était l’inverse. C’est une belle façon de commencer la saison et je suis vraiment contente de ma journée», a poursuivi la Sherbrookoise qui a terminé avec un chrono de 2 min 22,061 s pour devancer la Néerlandaise Suzanne Schulting et la Chinoise Yutong Han à l’arrivée.

Également de cette épreuve, Danaé Blais, de Châteauguay, a été stoppée au repêchage des demi-finales et a pris le 25e échelon.

Hamelin au pied du podium

De côté masculin, Charles Hamelin a été le seul Canadien à atteindre la finale du 1500 m. Le quintuple médaillé olympique a bien amorcé la course, mais s’est retrouvé septième avec quatre tours à faire. Il a ensuite tenté de revenir sur les meneurs, mais, malgré plusieurs dépassements, il a dû se contenter du quatrième rang.

«Je me suis fait prendre et je suis resté derrière trop longtemps. J’ai commencé à remonter, mais il était un peu trop tard. J’avais de bonnes jambes et je sais que j’aurais pu être sur le podium. Il y a toujours plusieurs imprévus en patinage de vitesse et j’ai eu à m’ajuster», a indiqué Hamelin qui était plus que satisfait de sa journée de travail.

«Le résultat est très positif, surtout quand on prend en considération que c’était ma première vraie compétition depuis que j’ai subi mes blessures! J’ai fait quelques petites erreurs au niveau stratégique, mais j’ai pu voir mon niveau et retrouver mes sensations. Je suis vraiment content.»

C’est le Russe Semen Elistratov qui a été couronné au terme de cette course. Le Coréen Kim Dong Wook et Alexander Shulginov, de la Russie, ont terminé deuxième et troisième.

Également de cette épreuve, Steven Dubois et Pascal Dion ont respectivement terminé 16e et 30e. Dubois a été victime d’une chute lors de la demi-finale, alors que Dion a vu son parcours prendre fin à la demi-finale du repêchage.

«C’est sûr que je suis déçu! J’avais une bonne course, mais ma chute m’a privé d’une place en finale. Par contre, je suis conscient que je suis capable de rivaliser avec les meilleurs au monde et je compte revenir plus fort lors des prochaines courses», a mentionné Dubois.

Du côté du 500 m, aucun Québécois n’a été en mesure de franchir les quarts de finales. Cédrik Blais (13e), Maxime Laoun (18e) etWilliam Dandjinou (28e) étaient en action du côté masculin, alors que Claudia Gagnon et Alyson Charles ont pris les 14e et 27eéchelons chez les femmes.

Le relais mixte arrive à court

À peine quelques heures après avoir échoué dans leur tentative de se qualifier pour leur finale individuelle, Cédrik Blais et William Dandjinou avait la chance de se reprendre lors du relais mixte 2000 m, où ils étaient jumelés aux Néo-Brunswickoises Courtney Lee Sarault et Rikki Doak.

La formation canadienne n’a toutefois pas été en mesure de maintenir le rythme imposé lors de la finale et elle a terminé cinquième. Les représentants russes ont été les premiers à franchir la distance, terminant tout juste devant les Chinois et les Coréens.

Pour leur part, les relais masculin et féminin sont parvenus à se qualifier pour leur finale respective qui auront lieu dimanche, tout comme les épreuves du 1000 m et du 500 m (2).