/sports/racing
Navigation

Des voitures en piste le jeudi?

Dumontier n’exclut aucun scénario à Montréal en 2021

F4
Photo courtoisie, F4 Us Championship Les monoplaces de la série américaine de F4 ont animé le spectacle à Austin en soutien au Grand Prix des États-Unis

Coup d'oeil sur cet article

AUSTIN, Texas | François Dumontier se rappelle de récentes visites au Circuit des Amériques à Austin en souhaitant que Montréal puisse un jour emboîter le pas pour répondre aux nouvelles exigences de la F1.

La situation a changé depuis cette année après l’inauguration des nouveaux garages au Circuit Gilles-Villeneuve.

« Montréal n’a plus rien à envier aux autres organisations, a affirmé le promoteur du Grand Prix du Canada. Nous avons maintenant atteint le niveau des autres sites modernes comme ici au Texas.

« Nos installations sont superbes et les commentaires ont été, dans l’ensemble, très positifs. »

Une course pas comme les autres

Appelé à commenter les nouvelles règles qui seront appliquées en F1 en 2021, Dumontier croit que c’est une bonne nouvelle pour l’avenir du sport.

« C’est certain qu’on a eu un aperçu du projet, mais sans en connaître les détails, affirme-t-il. L’idée est d’améliorer le spectacle et je crois qu’on va y parvenir.

« J’admets que des... processions sur la piste ça peut être long, quoiqu’à Montréal on est chanceux. Il s’y passe toujours quelque chose. »

De quatre à trois jours

Dumontier s’est dit aussi soulagé d’apprendre que la F1 n’éliminera pas la journée du vendredi, comme certaines rumeurs l’avaient avancé au cours des derniers mois. Comme pratiquement nulle part ailleurs, les amateurs sont nombreux à venir sur le site du Circuit Gilles-Villeneuve.

« J’étais l’un des promoteurs à m’opposer à une telle mesure, dit-il. Et vous savez pourquoi. Le vendredi est très populaire chez nous. »

Par contre, les autorités de la F1 ont allégé la programmation de la semaine, de quatre à trois jours. Les activités prévues le jeudi, dont les conférences de presse des pilotes, seront reportées le vendredi matin dès 2021.

La Journée portes ouvertes compromise ?

Le Journal de Montréal a avancé cette semaine que cette initiative, qui vise à réduire le fardeau des équipes avec un calendrier qui pourrait comporter jusqu’à 25 escales, compromettait la traditionnelle Journée portes ouvertes.

« Effectivement, j’ai eu des inquiétudes quand j’ai appris cette nouvelle, a raconté Dumontier. Mais après mes discussions ici à Austin, je suis rassuré. Il est vrai que les pilotes ne seront plus tenus d’être sur place le jeudi, mais les mécanos devront travailler sur les voitures devant le public. Ça ne changera pas. »

Ce qui pourrait toutefois changer, selon Dumontier, c’est la programmation sur la piste.

Le promoteur québécois n’exclut aucun scénario pour bonifier sa journée du jeudi à Montréal ni même celui d’ouvrir le circuit aux courses de soutien.

« Ça se fait ailleurs, dont en Australie, alors pourquoi pas chez nous ? On a plus d’une année pour y penser. »

Captivante, la F4 !

Parlant de courses de soutien, Dumontier s’est montré attentif aux épreuves de F4 qui se sont déroulées à Austin en fin de semaine.

Des courses passionnantes et un taux de participation élevé (plus de 30 voitures) : le championnat américain de F4 se porte très bien.

« Nous avons eu des discussions avec les organisateurs de cette série il y a quelques années, relate Dumontier, mais on n’y a pas donné suite. Vous savez, il y a tellement peu de bonnes séries en Amérique du Nord... »

Un dossier à suivre.