/weekend
Navigation

Passion, jalousie et déchirements

Passion, jalousie et déchirements
Photo courtoisie, Théâtre Denise-Pelletier

Coup d'oeil sur cet article

Les spectateurs du Théâtre Denise-Pelletier seront transportés dans les prochains jours dans l’univers de Carlo Goldoni, avec la comédie italienne Les Amoureux. Écrite en 1759, la pièce raconte l’histoire de deux jeunes amants qui s’aiment passionnément, mais qui sont aussi très jaloux l’un envers l’autre, menant à des situations difficiles.

Campée à Milan, la pièce Les amoureux, qui est très peu souvent montée au Québec, sera mise en scène par Catherine Vidal et met en vedette Catherine Chabot et Maxime Genois, les deux protagonistes amoureux, mais aussi jaloux, excessifs et colériques.

« Ce sont deux amoureux torturés », lance d’emblée la comédienne Catherine Chabot qui personnifie Eugénia, l’amoureuse de Fulgenzio. « J’ai beaucoup ri à la première lecture de cette pièce, car il y a plusieurs malentendus et beaucoup de confusion », ajoute-t-elle.

Nul doute, Eugénia et Fulgenzio s’aiment et leur amour est inconditionnel. Mais si les choses vont se compliquer entre eux, c’est qu’Eugénia est une jeune femme très jalouse, à un point maladif, tandis que Fulgenzio est doté d’un tempérament des plus colériques. « C’est le genre d’amour qui peut rendre hystérique, fait remarquer la comédienne. C’est aussi leur premier amour à tous les deux, ils sont à l’âge d’un amour d’adolescence­­­. »

Séparation et réconciliation

Le jeune couple vivra de multiples émotions ainsi que de nombreuses disputes parsemées de soupçons d’infidélité, si bien que leur relation amoureuse sera semblable à des montagnes russes avec des hauts et des bas, malgré l’amour qu’ils éprouvent l’un pour l’autre.

Leurs nombreuses disputes vont même les conduire à se séparer à plus d’une reprise ; néanmoins, ils vont, chaque fois, se réconcilier.

« Il y a beaucoup de manipulation entre eux et ils se prennent la tête pour un rien, souligne Catherine Chabot. De plus, il y a des rivaux amoureux des deux côtés. » Même s’ils ne sont pas intéressés, ils vont s’en servir pour ajouter à la manipulation.

Précarité financière

De plus, leur précarité financière ajoutera à leur vulnérabilité. Eugénia et sa sœur Flamminia (Sofia Blondin), jeune veuve, sont orphelines et sont sous la responsabilité de leur oncle Fabrizio (Éric Bernier), un bourgeois désargenté criblé de dettes. Plutôt naïf, voire ridicule, sa passion pour la peinture l’a complètement ruiné. « Il est dépensier, toujours en train d’acheter des extravagances pour la maisonnée, simplement pour les apparences », révèle la comédienne.

On préparera un banquet en l’honneur du comte Roberto d’Otricoli, qui y est invité. Mais cet homme fortuné a aussi un œil sur Eugénia. Tout pour enflammer la relation des jeunes amoureux. Le tuteur Fabrizio ne voit pas d’un bon œil la relation entre Eugénia et Fulgenzio, et aimerait plutôt voir le riche comte Roberto épouser sa nièce. « On descend dans les zones troubles de l’amour », conclut-elle.

Par ailleurs, Catherine Chabot vient de terminer le tournage du film Le guide de la famille parfaite, de Louis Morissette, réalisé par Ricardo Trogi. On pourra également la voir dans la deuxième saison de la série Léo, de Fabien Cloutier.

Elle sera la tête d’affiche de la deuxième saison de la série web Les éphémères. Au grand écran, elle est de la distribution du film Menteur, présentement à l’affiche.

Les amoureux

  • Auteur : Carlo Goldoni
  • Mise en scène : Catherine Vidal
  • Distribution : Simon Beaulé-Bulman, Éric Bernier, Isabeau Blanche, Sofia Blondin, Catherine Chabot, Vincent Côté, Maxime Genois, Gabriel Lemire, Anglesh Major et Olivia Palacci
  • Du 6 au 30 novembre au Théâtre Denise-Pelletier (Salle principale)