/sports/tennis
Navigation

«Ce n’était pas dans les plans en début de saison» - Sylvain Bruneau

Bianca Andreescu
Photo AFP Bianca Andreescu

Coup d'oeil sur cet article

La saison de Bianca Andreescu s’est terminée avec son retrait des Finales de la WTA la semaine dernière, à Shenzhen, en raison d’une blessure à un genou. Toutefois, cette fin abrupte n’a en rien entaché la formidable saison de la joueuse ontarienne aux yeux de son entraîneur, Sylvain Bruneau. 

En entrevue lundi à TVA Sports, Bruneau n’a pas hésité à qualifier la saison d’Andreescu de remarquable. 

«Ce n’était pas dans les plans en début de saison qu’elle puisse se qualifier pour ce tournoi très sélect [les Finales de la WTA], qui regroupe les huit meilleures au monde, donc c’est plus que mission accomplie», a-t-il souligné. 

Les triomphes de la Canadienne aux Internationaux des États-Unis, à la Coupe Rogers, et à Indian Wells lui ont permis de connaître une progression fulgurante au classement de la WTA. En effet, après avoir entrepris l’année au 152e rang mondial, elle la termine au 5e échelon. 

«Je savais, et Bianca aussi, qu’elle était destinée à faire de très belles choses dans le tennis, mais on pensait que ça prendrait un peu plus de temps que ça», a confié Bruneau. 

«On ne pouvait pas espérer mieux pour 2019, a-t-il poursuivi. C’est une année fantastique sur tous les plans. Oui, il y a eu quelques blessures, mais sur le plan des résultats, on ne pouvait pas espérer mieux.» 

La santé 

La santé d’Andreescu inquiète tout de même un peu, elle qui a aggravé une blessure au genou gauche à son deuxième match des Finales de la WTA, contre la Tchèque Karolina Pliskova. 

«C’est sûr que ça termine un peu sur une fausse note [...] Même dans son premier match, contre Halep, elle a eu des malaises au dos, donc ce n’est pas tout à fait l’expérience qu’on souhaitait», a expliqué l’entraîneur. 

Bruneau se montre toutefois rassurant pour la suite. «Il semble que ce ne soit pas très sérieux, mais il reste à établir si une petite chirurgie [au genou] sera nécessaire», a-t-il précisé. 

«On pense pouvoir reprendre l’entraînement comme prévu en décembre. Elle devait de toute façon prendre quelques semaines de congé. Il semble que la convalescence ne sera pas très longue, qu’il y ait chirurgie ou non.» 

Selon l’entraîneur québécois, la joueuse de 19 ans devrait être en mesure de participer aux Internationaux d’Australie et au tournoi d’Auckland, au début janvier.