/news/health
Navigation

Des personnes à mobilité réduite se mobilisent pour faire hausser le salaire des préposés à domicile

Coup d'oeil sur cet article

Près de 400 personnes à mobilité réduite se mobilisent sur les réseaux sociaux pour demander au gouvernement d’augmenter le salaire des préposés aux bénéficiaires qui œuvrent à domicile.  

L’initiative arrive dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre où plus personne ne veut pratiquer ce métier pour 14$ ou 15$ de l’heure.  

Pour les personnes ayant un handicap, l’aide à domicile est pourtant essentielle pour les soins de base, comme se lever du lit, se laver et manger.  

Aujourd’hui, ces personnes crient à l’aide.  

«C’est de plus en plus difficile de trouver des préposés depuis 2-3 ans», explique Carole St-Laurent.  

Montréal, Québec, Rimouski, la situation est la même partout à travers la province.  

«On est beaucoup. Moi, ça fait deux ans que j’attends, et je suis toujours sur un programme temporaire», déplore Josianne Lecours.  

Devant un manque criant de main-d’œuvre, le regroupement Chèque Emploi-Service Réinventé demande à nouveau au gouvernement d’offrir un meilleur salaire pour l’aide à domicile.  

Carole St-Laurent multiplie les annonces sur internet, mais les préposés prêts à travailler pour si peu se font rares. «J’ai mis 30 annonces et, aussitôt qu’ils savent que le salaire est de 14,68$ à Rimouski, c’est terminé... Ils ne sont pas intéressés.»  

À mobilité réduite, il leur est impossible de manifester.  

Il leur est donc difficile de se faire entendre.  

«On ne peut pas aller bloquer des ponts ou aller à l’Assemblée nationale. C’est beaucoup plus difficile pour nous», souligne Mme St-Laurent.  

Et devant cette impasse, leur peur, celle des CHSLD, est la même.  

«La peur d’aller en CHSLD, c’est horrible. Moi, je n’irai jamais, je préfère m’enlever la vie que d’aller en CHSLD», affirme Carole St-Laurent.  

Au cabinet de la ministre de la Santé, Danielle McCann, on se dit au fait du dossier, avec une promesse de réaction plus en détails mardi.