/sports/others
Navigation

Kim Boutin tombe pile pour la Coupe du monde de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

En mai dernier, Kim Boutin songeait à la retraite. Cinq mois plus tard, la patineuse de vitesse courte piste est devenue la première femme à passer sous la barre des 42 s à l’épreuve du 500 m. Que s’est-il produit? 

Dans sa période de remise en question, Boutin a choisi d’aller s’entraîner aux Pays-Bas pendant l’été. Force est de constater que cette décision, qui relevait d’une quête personnelle plutôt que d’un désaveu envers le programme national, a rapporté gros à l’athlète originaire de Sherbrooke. 

«Ce fut quand même une période de questionnement pour moi», a-t-elle admis lundi soir sur les ondes de TVA Sports. «Le fait de me ressourcer, de sortir de mon milieu pour prendre un peu de recul sur comment j’ai envie de poursuivre comme athlète, oui, clairement, ça m’a fait du bien pour repartir sur des bonnes bases.» 

Les efforts ont porté leurs fruits dès la première Coupe du monde de la saison, cette fin de semaine, à Salt Lake City, où Boutin a raflé des médailles d’or au 1500 m et au 500 m, et a enregistré un record du monde sur 500 m (41,938 s). 

Cela est de très bon augure en vue de la deuxième étape de la Coupe du monde, qui aura lieu de vendredi à dimanche à Montréal. 

«Ç’a été un week-end de feu, s’est réjoui Boutin. J’ai patiné comme je sais patiner. La compétition à Montréal tombe parfaitement. Je suis vraiment excitée de pouvoir patiner devant mes partisans. J’encourage tout le monde à venir nous voir à l’aréna Maurice-Richard. Les meilleures seront là.» 

Les qualifications se tiendront vendredi, et les rondes éliminatoires seront présentées samedi et dimanche.