/sports/opinion/columnists
Navigation

Les Chiefs s’accrochent malgré l'absence de Patrick Mahomes

FBN-SPO-MINNESOTA-VIKINGS-V�KANSAS-CITY-CHIEFS
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Chaque victoire en l’absence d’un joueur exceptionnel comme Patrick Mahomes se veut une bénédiction. Encore plus quand les Chiefs l’emportent contre un rival sérieux comme les Vikings pour continuer de s’accrocher sans leur quart-arrière vedette.

Les Chiefs ont gagné in extremis 26-23 et ont démontré que les matchs de football se remportent avant tout en équipe, même quand des éléments clés sont absents.

Privés de Mahomes, ils ont vu le vaillant quart-réserviste Matt Moore connaître un match efficace avec 275 verges de gain, une passe de touché et 71,4% de ses passes complétées.

La ligne offensive a ressenti l’absence de Laurent Duvernay-Tardif et d’Eric Fisher en concédant cinq sacs du quart, mais elle a cependant pavé la voie au jeu au sol, qui a amassé 147 verges contre une défensive pourtant avare contre la course.

Contribution défensive

Les ailiers défensifs Frank Clark et Alex Okafor manquaient à l’appel, mais la ligne défensive, en particulier grâce à une solide prestation de Chris Jones, a régulièrement forcé Kirk Cousins à lancer des passes avec la vue obstruée quand sa pochette protectrice s’effondrait autour de lui.

La défensive a par ailleurs embouteillé Dalvin Cook tout l’après-midi, limitant celui qui dominait la ligue chez les porteurs de ballon avec 823 verges avant le match, à de modestes gains de 71 verges. Les Vikings, qui misent sur l’un des champs arrière les plus productifs du circuit, ont été limités à 3,6 verges par course par une défensive qui concédait pourtant 4,9 verges par portée avant le duel.

Même le botteur Harrison Butker a mis beaucoup du sien dans ce triomphe collectif quand il a réussi son quatrième placement du match lorsqu’il ne restait plus de temps au tableau pour sceller la victoire.

Bref, sans Mahomes et quelques autres pièces cruciales sur l’échiquier, tout le monde en place a resserré son jeu pour procurer aux Chiefs un gain dont ils avaient grandement besoin pour se maintenir parmi les équipes de tête de la Conférence américaine.

Retour imminent

Selon différentes informations qui circulent, Patrick Mahomes devrait être remis de la blessure au genou qui lui a fait rater les deux derniers matchs lorsque les Chiefs se frotteront aux Titans dimanche prochain.

En relève, Matt Moore a accumulé quatre passes de touché et n’a aucune interception en trois matchs, une performance honorable pour le vétéran, qui n’aura fait que passer, mais qui a joué un rôle critique pour sauver la saison des Chiefs.

Hier, il a rejoint le receveur Tyreek Hill sur deux longs gains de plus de 40 verges, comme quoi il a su mettre le ballon entre les mains des joueurs les plus susceptibles de réaliser les gros jeux, sans tenter de trop en faire.

Tout n’est pas gagné pour les Chiefs, lesquels ont perdu les deux derniers matchs que Mahomes a amorcés et terminés. Sa présence à elle seule n’est pas une garantie de succès, mais il n’en demeure pas moins que ses dispositions athlétiques, sa fougue et son talent d’improvisateur né devraient repositionner les Chiefs parmi les plus sérieux aspirants aux grands honneurs. Surtout si la défensive peut jouer comme elle l’a fait dans les deux plus récentes victoires.

Matt Moore a persévéré quand l’équipe a perdu son joueur le plus important. Si la saison se terminait aujourd’hui, les Chiefs obtiendraient leur laissez-passer pour les séries, tandis qu’une défaite les aurait sortis du portrait, temporairement à tout le moins. C’est là toute l’importance de miser sur un réserviste compétent et une équipe qui se tient sous pression.

Les gagnants

Christian McCaffrey

Le brillant porteur des Panthers a connu un match de fou avec 166 verges au total et trois touchés. Il est devenu le seul depuis l’immortel Jim Brown (1963) à connaître six matchs de plus de 150 verges et au moins deux touchés lors des huit premiers matchs d’une saison.

Les Texans

Non seulement ils sont sortis victorieux de leur périple à Londres malgré plusieurs blessures, mais leurs trois autres rivaux de la division Sud ont perdu. Ils sont seuls en tête à 6-3.

Russell Wilson

Avec 378 verges et cinq passes de touché, le quart-arrière des Seahawks a abattu les Buccaneers à lui seul en plus de rappeler qu’il est un candidat de choix pour le titre de joueur le plus utile dans la ligue. Quel quart-arrière!

Brandon Allen

Parfois, les statistiques n’ont pas d’importance. Allen en est à sa troisième équipe en quatre ans et tout le monde le laissait pour mort aux commandes de l’attaque des Broncos à son premier départ en carrière. Il a bien paru avec deux passes de touché.

Les Chargers

Quand les Chargers jouent comme ils ont joué face à une équipe dominante comme les Packers, ils peuvent battre n’importe qui. Étrange que ce soit arrivé si peu souvent cette saison.

Les perdants

Gardner Minshew

Le populaire quart-arrière recrue des Jaguars a lancé deux interceptions dans une défaite contre les Texans. Avec Nick Foles qui se rapproche d’un retour au jeu, le souffle dans son cou se fait chaud.

Les Bears

L’attaque s’est quelque peu extirpée de son sommeil lourd en deuxième demie, mais avec neuf verges de gain en première demie, les Bears ont connu leur plus maigre récolte depuis 40 ans, selon Elias Sports. C’est de mal en pis.

Les Jets

Cette équipe que plusieurs voyaient en séries avant la saison s’est couverte de honte en l’échappant face aux Dolphins. Inutile de gaspiller plus de mots sur cette équipe putride.

Les Buccaneers

Pas le droit de perdre une avance de 21-7 face aux Seahawks, tout simplement. Les Bucs accumulent les défaites crève-cœur. Passer proche, ça ne compte pas.

Les Browns

Il n’y a plus vraiment d’espoir quand un club n’arrive pas à battre une autre équipe qui en arrache et qui confie le ballon à un quart-arrière plus vert que vert. Les Browns seront toujours les Browns.

Cinq jeux de la semaine

1• Fitzpatrick brille

FBN-SPO-MINNESOTA-VIKINGS-V�KANSAS-CITY-CHIEFS
Photo USA TODAY Sports

Encore une fois, le demi de sûreté Minkah Fitzpatrick a connu un fort match, réussissant sept plaqués contre les Colts. Mais le plus important est surtout un touché qu’il a réussi sur un retour d’interception de 96 verges et qui s’est avéré crucial dans la victoire. Les Colts menaient alors 10-3 et le jeu a donné vie aux Steelers. Depuis qu’il a été acquis des Dolphins, Fitzpatrick a réalisé quatre interceptions, en plus de forcer deux échappés et d’en recouvrir un autre.

2• Victoire, Dolphins!

Non, ce n’est pas une erreur! Les Dolphins ont bel et bien gagné pour la première fois cette saison. L’un des moments clés de leur triomphe face aux Jets est survenu en fin de première demie. Sur une passe lamentable du quart-arrière adverse Sam Darnold, qui a lancé une prière à l’aveugle, Jomal Wiltz a réussi une interception dans la zone des buts. Une véritable offrande pour le demi de coin recrue.

3• Bonsoir, il est parti!

Au troisième quart, les Vikings s’accrochaient à une mince avance de 16-10 quand le porteur des Chiefs, Damien Williams, a explosé pour un touché sur une longue course de 91 verges. Il s’agit de la plus longue course à ce jour cette saison et celle-ci a permis aux Chiefs de reprendre les devants. Williams n’a pratiquement pas été touché en franchissant la ligne de mêlée, puis il a feinté le maraudeur Anthony Harris en dehors de ses crampons pour filer vers la zone des buts.

4• Long touché de Fant

La deuxième passe de touché du quart-arrière des Broncos Brandon Allen a été un long jeu de 75 verges à l’ailier rapproché recrue Noah Fant. Il s’agissait du plus long jeu de la jeune carrière de Fant et la séquence a démontré deux choses. D’abord, Fant a évidemment un potentiel explosif rare. Mais surtout, l’effort lamentable des Browns en défensive, lesquels ont raté deux plaqués sur la séquence sans même forcer, doit être souligné.

5• Les Raiders, de justesse

Les Raiders sont venus à bout des Lions grâce à un bel effort d’équipe. D’un côté, l’offensive a inscrit un touché sur un superbe jeu de Derek Carr, qui a fui la pression pour rejoindre le receveur recrue Hunter Renfrow dans la zone des buts. De l’autre côté, la défensive a résisté sur un quatrième essai à la porte des buts en toute fin de match. Et soudainement, les Raiders jouent pour ,500.