/portemonnaie/job
Navigation

Nouvel emploi: comment négocier ton salaire comme un pro

Nouvel emploi: comment négocier ton salaire comme un pro

Coup d'oeil sur cet article

Enfin! Tu as reçu l’appel que tu attendais et l’offre pour l’emploi de tes rêves est tombée. Grosse Tesla, penthouse au centre-ville, safari en Afrique du Sud parce que tu as trop regardé Occupation Double; tu penses à tout ce que tu souhaiterais te payer, mais pour ça, tu dois d'abord négocier ton salaire.   

Même si tu n'es pas en position de force, tu dois faire preuve d'aplomb pour atteindre une rémunération qui saura répondre à tes besoins de base, s'arrimer à ton rythme de vie et surtout, se lier à un emploi qui a une réelle valeur ajoutée dans ton CV. Voici 6 éléments à évaluer lors de ta négociation.       

La première offre          

N’accepte pas la première offre. Compris? Prends plutôt le temps de l’étudier. Selon une étude menée par l'Institut de technologie de l'Oregon (OIT) , 74% des employeurs ont la possibilité de te donner de 5 à 10% supplémentaire. Sois game de le demander.        

De l’avant, tes qualités          

Demande plus, car tu as des compétences, non pas parce que ton logement te coûte la peau des fesses. Expériences dans des boîtes concurrentes, réseau de contacts lié au domaine, maîtrise impeccable du français et de l’anglais; mets de l'avant ta réelle plus-value.   

Ta valeur sur le marché peut aussi varier d’une ville à une autre. Certaines qualités sont peut-être très recherchées sur un territoire et la valeur de celles-ci peut augmenter. En gros, c'est comme le prix des condos!           

Du temps en vacances, c’est de l’argent          

On ne t'offre pas le même nombre de semaines de vacances qui t'était octroyé à ton emploi passé? N’hésite pas à monétiser ça ou encore à demander la quantité initiale de vacances qui t'était allouée.   

Considère également les journées de congé flottantes parfois offertes pour des consultations médicales ou des pédagogiques des enfants, l’accès au télétravail, la flexibilité des quarts de travail, etc.          

Les petits plus, ça se calcule          

Ton nouvel emploi ne comporte pas autant d’avantages sociaux que le précédent? Sache que tout se monétise. Tout! «Bitch better have my money», comme dirait Rihanna.       

Transport en commun, forfait de téléphone, passe de stationnement, compte de dépenses relatives à ton domaine, frais d’adhésion à un ordre professionnel; ces montants additionnés peuvent avoir des répercussions sur ton salaire. Il en est de même pour tes assurances collectives et fonds de pension: si ceux-ci ne sont pas offerts par le boss, fais la transposition en argent.     

Bien connaître l’entreprise          

Quelques petites recherches sur l’organisation et sur les différents types d’emploi qu’elle offre te permettront de savoir sur quel(s) front(s) tu peux négocier. L’entreprise propose des échelles salariales fixes selon le nombre d’années d’expérience? Pas de stress! Joue sur tes vacances, le bonus de fin d’année et tous les à-côtés.           

Les paroles s’envolent, les écrits restent          

Attention lorsque tu négocies de vive voix. Si tu le fais, sois sûr de toi, car tes hésitations seront entendues. Pratique-toi devant le miroir, comme à l'époque de tes présentations orales du secondaire. À voix haute, plusieurs font des erreurs flagrantes: mentionner un salaire minimum puisque c’est ce qu’ils ont en tête ou accepter une offre qui ne convient pas de peur de demander un détail supplémentaire.     

Si tu souhaites éviter toute confusion, adopte le courriel. Tu pourras prendre le temps relire. Tu découvriras aussi ta date d’entrée en poste, ton salaire, tes avantages sociaux, ton horaire de travail et l’échéance pour accepter l’offre. Noir sur blanc, c’est toujours plus clair!

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux