/sports/football/alouettes
Navigation

Kristian Matte et Luc Brodeur-Jourdain rêvent d’un nouveau cigare

Luc Brodeur-Jourdain et Kristian Matte
Photo Chantal Poirier Luc Brodeur-Jourdain et Kristian Matte

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – «Partagas, numero dos». Kristian Matte et Luc Brodeur-Jourdain se souviennent encore de la marque des cigares cubains qu’ils avaient fumés ensemble, en 2010, après la victoire des Alouettes en finale de la coupe Grey.

«Avant la rencontre, nous étions allés nous acheter des cigares à Edmonton et nous souhaitions célébrer, en cas de victoire, de la même façon que Michael Jordan et les Bulls de Chicago dans les années 1990, raconte Brodeur-Jourdain, qui fait désormais partie du personnel d’entraîneurs des Alouettes. Aujourd’hui, ça fait partie de nos souvenirs reliés à ce championnat-là.»

À 34 ans, le Québécois Kristian Matte, joueur de ligne offensive, rêve évidemment de gagner à nouveau la coupe Grey avec les Alouettes. S’il conserve déjà une précieuse bague de championnat à la maison, Matte aimerait ajouter un bijou à sa collection en occupant, cette fois-ci, un rôle important dans l’équipe.

«Le seul championnat que j’ai remporté en tant que joueur de football en 27 ans, c’était à ma première année ici avec les Alouettes, précise Matte. Pour moi, c’était spécial. Ça faisait longtemps que je jouais au football, mais je n’avais jamais fait partie d’une équipe championne.»

Matte se souvient ainsi de ses débuts dans le football organisé avec les Rebelles de Saint-Hubert, où Marc-Olivier Brouillette agissait comme véritable bourreau dans l’uniforme des Lions du North Shore. Au niveau collégial, il portait plutôt les couleurs des Cheetahs du Cégep Vanier, à une époque où les Spartiates du Vieux-Montréal accumulaient les conquêtes au Bol d’Or.

Ayant fréquenté par la suite l’Université Concordia, Matte et ses coéquipiers s’étaient fait battre en finale provinciale par le Rouge et Or de l’Université Laval trois années de suite, en 2006, 2007 et 2008. Heureusement pour Matte, il y a eu 2010. Les Alouettes avaient alors remporté la coupe Grey, à la suite d’une victoire de 21 à 18 face aux Roughriders de la Saskatchewan.

L’esprit d’un champion

Comme recrue sur la ligne offensive, Matte cédait toutefois le plancher à son ami Brodeur-Jourdain, mais aussi à Josh Bourke, Scott Flory, Jeff Perrett, Skip Seagraves et Andrew Woodruff lors de cette conquête de 2010.

«Pour Kristian, c’était une année où il avait passé plus de temps à pratiquer avec nous durant la semaine qu’à voir du terrain lors des matchs, convient Brodeur-Jourdain. Je comprends les aspirations de Kristian de vouloir gagner un championnat en étant un joueur partant sur le terrain. Quand je pense à Kristian, je reconnais un athlète qui a eu une carrière exceptionnelle jusqu’à présent. C’est un joueur dominant et je vois en lui l’esprit d’un champion.»

Selon Brodeur-Jourdain, Matte a été davantage malchanceux de ne pas se retrouver plus souvent dans une équipe gagnante.

«C’est un combattant et c’est quelqu’un qui souhaite améliorer son équipe et contribuer d’une manière positive, note Brodeur-Jourdain. L’attitude du champion est déjà là et, dans son cas, ça ne se reflète pas dans le nombre d’anneaux qu’il possède.»

Des amitiés qui restent

Au-delà des bagues et des cigares, Matte pointe une raison plus importante encore de viser une nouvelle conquête.

«Tu formes des amitiés pour le reste de ta vie quand tu gagnes un championnat», estime Matte, en pensant évidemment à Brodeur-Jourdain.

Après quatre années consécutives à avoir raté les éliminatoires avec le club montréalais, la nouvelle mission de Matte et des Alouettes commencera ce dimanche, en demi-finale de l’Est, contre les Eskimos d’Edmonton. Seulement trois victoires séparent le club montréalais de la coupe Grey. Advenant une conquête, Matte et Brodeur-Jourdain trouveront bien une façon de créer de nouveaux souvenirs entre amis.