/sports/hockey/canadien
Navigation

Rien d’impossible : le Canadien défie la logique face aux Bruins

Coup d'oeil sur cet article

Il y a des paris qu’on n’oserait jamais faire. C’était déjà audacieux de prédire une victoire du Canadien contre les Bruins de Boston, qui jouaient un deuxième match en deux soirs. Mais c’était encore plus hasardeux de croire à une soirée de deux buts de Victor Mete et au but gagnant de Ben Chiarot.  

• À lire aussi - Mete : deux buts, mais pas trois!  

• À lire aussi: Le Canadien ne l’a pas volé  

• À lire aussi: Une décision favorable  

Le Canadien a oublié les lois de la logique, dans un gain de 5 à 4, mardi au Centre Bell.   

À mi-chemin en troisième période, Chiarot a dénoué une égalité de 4 à 4 en surprenant Tuukka Rask d’un tir des poignets. Phillip Danault avait ses deux patins devant Rask pour l’empêcher de voir en partie la rondelle.   

Quelques minutes plus tôt, Claude Julien a gagné un pari des plus importants. Il a réclamé un hors-jeu en entrée de territoire des Bruins avant leur cinquième but. L’entraîneur en chef et ses adjoints avaient bien vu. Charlie Coyle, qui avait déjoué Carey Price, avait devancé la rondelle par un poil à l’entrée de la zone. Cette contestation, remportée après une longue délibération des juges de lignes, a redonné confiance au CH.   

Si Julien n’avait pas obtenu gain de cause, les Bruins auraient profité d’une supériorité numérique. Au sommet de la LNH avec un taux de réussite d’un peu plus de 30 %, les Bruins auraient pu en profiter pour passer le K.-O. à leurs rivaux. Mais ce n’est jamais arrivé.   

Du grand Mete  

Mete a patienté jusqu’à son 127e match dans la LNH pour marquer son premier but. C’était contre les pauvres Wild du Minnesota, le 17 octobre dernier à Montréal.   

À son 135e match avec le Canadien, l’Ontarien a connu les joies d’un premier match de deux buts. Les deux fois, il a battu Rask d’un bon tir des poignets.   

En plus de ses buts, le jeune défenseur a offert une très bonne prestation dans son propre territoire en compagnie de Jeff Petry, son nouveau compagnon de jeu. Il y avait de la vitesse à la ligne bleue.   

Dans la catégorie des événements improbables, il y a également eu le premier but de la saison de Paul Byron. Il a utilisé sa plus grande force, sa vitesse, pour récupérer la rondelle sur la ligne bleue et ensuite déjoué Rask. Un but qui devrait le libérer d’une tonne de pression.   

Le CH (8-5-2) est devenu la deuxième équipe seulement cette saison à vaincre les Bruins (11-2-2) en temps réglementaire.   

Un beau cadeau pour le 1200e match de Julien.   

Ce qu’on a remarqué...   

Chiarot avec Weber  

Claude Julien a opté pour une stratégie différente dans l’espoir de ralentir le meilleur trio de la LNH, celui de Patrice Bergeron, Brad Marchand et David Pastrnak. Il a confié cette périlleuse mission à Ben Chiarot et Shea Weber. En plaçant Chiarot à la gauche du capitaine, le CH avait ainsi plus de poids et de robustesse. À cinq contre cinq, Chiarot et Weber ont fait un très bon travail contre la première unité des Bruins. Pastrnak a trouvé une façon d’inscrire un 15e but en 15 matchs, mais c’était en supériorité numérique.    

Poehling à petites doses  

Ryan Poehling a endossé l’uniforme du Canadien pour la première fois cette saison. L’Américain a principalement joué au centre d’Artturi Lehkonen et de Paul Byron. Julien a protégé son jeune centre en limitant son temps de jeu à 9 min 20 s. En deuxième période, il a été atteint par un tir de Torey Krug au visage. Malgré la douleur, il est revenu dans le match. Au cercle des mises en jeu, le choix de premier tour en 2017 a gagné seulement un de ses six duels.    

De la classe  

Zdeno Chara a salué la foule du Centre Bell en première période après une annonce de Michel Lacroix pour son 1500e match dans la LNH. Les partisans, pour la grande majorité, l’ont applaudi. Une scène qu’on aurait crue impossible à Montréal dans la foulée des incidents avec Max Pacioretty en mars 2011.   

+
Ben Chiarot
Victor Mete représentait aussi un bon choix. Mais Chiarot a joué un match colossal autant sur le plan offensif que défensif. Il a formé un bon duo avec Shea Weber.
-
Mike Reilly
Julien l’a utilisé pendant seulement 11 min 16 s. Et c’était sage de sa part. Dès que Reilly sautait sur la glace, les Bruins se retrouvaient en territoire offensif.
5
4
Première période
1-Mon: Victor Mete (2) (Armia, Petry) 1:13 2-Bos: David Pastrnak (15)(Krug, Bergeron) AN-14:55 3-Mon: Tomas Tatar (5) (Gallagher, Chiarot) 16:45 4-Mon: Paul Byron (1) (Sans aide) 17:16
Punitions: Mete (Mon) 14:49.
Deuxième période
5-Bos: Connor Clifton (1) (Sans aide) 7:17 6-Bos: Anders Bjork (2) (McAvoy) 18:13 7-Mon: Victor Mete (3) (Lehkonen, Petry) 18:55
Punitions: Bergeron (Bos) 0:50, Pastrnak (Bos) 3:58.
Troisième période
8-Bos: Sean Kuraly (1) (Wagner) 3:03 9-Mon: Ben Chiarot (2) (Weber, Tatar) 9:06
Punitions: Weber (Mon) 0:14.
Tirs au but
Boston 6 - 9 - 10 - 25 Montréal 13 - 12 - 6 - 31
Gardiens:
Bos: Tuukka Rask (P, 7-1-1). Mon: Carey Price (G, 7-4-1).
Avantages numériques:
Bos: 1 en 2, Mon: 0 en 2
Arbitres:
Marc Joannette, François St-Laurent.
Juges de lignes:
Kyle Flemington, Trent Knorr.
ASSISTANCE:
21 302.
Victor Mete
Ben Chiarot
★★
Tomas Tatar
★★★