/misc
Navigation

Les génies du Sénat

Coup d'oeil sur cet article

Nos chers sénateurs, jamais à court d’idées pour tenter de démontrer leur pertinence, ont accouché d’une nouvelle idée, le Groupe des sénateurs canadiens ! 

Maintenant, nous pouvons tous dormir tranquilles. L’unité nationale sera mieux protégée. Car, attention, les 11 fondateurs de ce nouveau groupe parlementaire souhaitent s’assurer que les intérêts régionaux soient mieux représentés. Surtout, « ils sont unis dans leur approche pour mener des recherches approfondies et examiner de façon exhaustive les projets de loi ». 

Représenter les régions et offrir une étude réfléchie sur les projets de loi, est-ce que ce n’est pas ça le but premier du Sénat ? Oui, mais le GSC fera mieux ! 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Quel capharnaüm ! 

Car le Sénat ne cesse d’évoluer ! L’ère Trudeau nous a donné les conservateurs, les ex-libéraux, les indépendants et les non affiliés. Voilà que 2019 nous offre les Canadiens. 

On se retrouve donc avec trois groupes d’indépendants : les indépendants-traditionnels, les indépendants-canadiens et les indépendants non affiliés. 

Vous me suivez ? 

C’est que dans le monde d’aujourd’hui, plus personne n’a le monopole de l’indépendance ! 

La fausse bonne idée 

Depuis 2015, faire adopter des projets de loi au Sénat était déjà laborieux avec un caucus de sénateurs indépendants, imaginez avec deux, les traditionnels et les canadiens ! 

Surtout, minoritaire, il sera bien plus difficile pour le premier ministre de dicter en sourdine les règles du jeu. 

Indépendants, canadiens, non affiliés, ex-libéraux et conservateurs voudront tous afficher leur sagesse et leur pertinence face à un gouvernement affaibli. Fini la dictature de la majorité, nous diront-ils ! 

Justin Trudeau maudira bien assez rapidement le jour où il a lancé le renouveau démocratique d’un Sénat indépendant. Ah, oui, c’était une idée géniale. Un symbole éloquent après des années de tyrannie sous Stephen Harper... 

Si seulement ce cirque permettait de savoir enfin à quoi ça sert le Sénat !

  • À ÉCOUTER AUSSI

Emmanuelle Latraverse était à l’émission Politiquement incorrect sur QUB radio: