/portemonnaie/business
Navigation

Microsoft a tenté la semaine de quatre jours et le résultat est sans équivoque

Microsoft a tenté la semaine de quatre jours et le résultat est sans équivoque
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Microsoft a récemment expérimenté la semaine de quatre jours dans sa filiale japonaise. Le résultat ? Plus de productivité.   

Dans le cadre de son Work-Life Choice Challenge, une initiative visant à mesurer l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée et son impact sur l’efficacité et la créativité au travail, Microsoft Japon a fermé ses bureaux tous les vendredis durant le mois d’aout de cette année. Les employés à temps plein ont reçu un congé payé pour chacun des vendredis non travaillés.   

À la fin du programme, l’entreprise a relevé une augmentation de près de 40% de sa productivité comparée au mois d’août 2018. Pour avoir le temps de mener à bien toutes leurs tâches hebdomadaires, les employés n’avaient droit qu’à 30 minutes par réunion et étaient encouragés à communiquer à distance.   

• À lire aussi: Incursion dans des milieux de travail «rêvés» 

En plus de profiter au bienêtre et à la performance des employés, l’expérience a permis d’économiser sur les dépenses d’énergie. La consommation d’électricité a ainsi diminué de près de 24% par rapport à la même période en 2018.   

La semaine de quatre jours est une mesure qui prend de l’ampleur. Dans une étude récente faite auprès de 3000 employés répartis sur huit pays, la majorité a affirmé que leur semaine de travail idéale comporterait quatre jours ou moins.   

Même si Microsoft est une grande entreprise, nous en sommes encore au stade expérimental. Reste à voir si la tendance va se démocratiser.   

  

  

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux