/sports/hockey/canadien
Navigation

Une décision favorable

Une décision favorable
Martin Chevalier / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Quand les entraîneurs adjoints ont mentionné à Claude Julien qu’il y avait fort probablement une situation de hors-jeu à la ligne bleue défensive avant le but de Charlie Coyle, l’instructeur du Canadien n’a pas hésité. Il a contesté la décision des officiels. 

Le jeu en a valu la chandelle, car Coyle avait donné les devants aux Bruins pour la première fois du match à la sixième minute de la troisième période. Les visiteurs menaçaient. Ils avaient effacé trois fois un retard dans le match et ils avaient le vent dans les voiles. 

Quand les patins de Coyle ont traversé la ligne bleue à l’entrée du territoire du Canadien, les images ne mentaient pas. Il n’avait pas le contrôle de la rondelle. 

«Les gars ont gelé la séquence vidéo et ils m’ont dit qu’il y avait hors-jeu selon eux, a relaté Julien. À ce moment-là, c’était ma décision de demander la révision. Ce n’était pas parfaitement clair, mais c’était proche. Avec les angles et la qualité des caméras à Toronto, c’était sûrement encore plus clair. Même s’ils ont mis cinq minutes à rendre leur décision. 

Une décision favorable
Martin Chevalier / JdeM

«Les Bruins avaient du rythme, a-t-il ajouté. Si on ne gagnait pas cette cause, ils prenaient les devants 5-4 et nous étions en infériorité numérique. J’ai eu raison de contester, car on a gagné et on a changé le rythme en notre faveur.» 

Julien a ainsi tourné cette situation hasardeuse en sa faveur. Il a encouragé ses hommes, qui ont marqué trois minutes plus tard. 

Nouveau duo 

Un autre décision qui aura profité à l’entraineur-chef, c’est celle d’avoir jumelé Ben Chiarot à Shea Weber afin de contrer le redoutable trio de Patrice Bergeron, Brad Marchand et David Pastrnak. 

En joignant leurs efforts à Phillip Danault, Brendan Gallagher et Tomas Tatar, les défenseurs du Tricolore ont réussi à ralentir les ardeurs des meilleurs marqueurs de la LNH. 

Même si Pastrk a déjoué Price d’un violent tir en première période lors d’une attaque massive, amassant ainsi un point dans un 13e match de suite, son unité n’a rien cassé à forces égales. Les attaquants ont même terminé le match avec un différentiel de -2 chacun. 

«Nos défenseurs ont bien fait ça à chacune de leur présence. Nous voulions que notre première ligne et notre première paire jouent contre le plus gros trio de la ligue, a expliqué Julien. C’était tout un défi et ils ont réussi. Ils étaient très coriaces. Ben (Chiarot) était en période d’adaptation en début de saison. On voit de plus en plus qu’il prend ses aises.» 

Du même souffle, Julien a signalé que lorsqu’ils sont côte à côte, Chiarot et Weber ne sont pas là pour relancer l’attaque rapidement. Mais en tenant Bergeron et cie hors de la feuille de pointage, c’était mission accomplie. 

Chiarot a même inscrit le but gagnant.