/finance/business
Navigation

Agropur licencie 125 cadres à travers le pays

La coopérative vit des difficultés financières qui fragilisent ses activités

Coup d'oeil sur cet article

 À peine 24 heures après les révélations du Journal portant sur le climat de crise qui règne au sein du géant laitier, Agropur a licencié 125 cadres à la grandeur du pays, dont une cinquantaine à son siège social de Longueuil, mercredi, en fin de journée. 

 « Ça touche différents paliers au niveau des cadres. Chez Agropur, les cadres peuvent être des coordonnateurs, des conseillers principaux, des directeurs. Il ne s’agit pas nécessairement de gestionnaires », a précisé sa porte-parole Véronique Boileau. 

 50 au siège social 

 Selon nos informations, une cinquantaine de personnes ont perdu leur emploi au siège social de Longueuil d’Agropur et les 75 autres ailleurs au pays, autant dans les centres de distribution de la coopérative que dans ses usines d’autres provinces. 

 Mercredi, la porte-parole d’Agropur a confirmé que ces nouvelles mises à pied incluaient celles évoquées dans les pages du Journal de mercredi. « Ça comprend les changements à la haute direction mentionnés dans l’article », a indiqué Mme Boileau. 

 Michael Aucoin, président des opérations canadiennes, Christine Forget, v.-p. achats stratégiques globaux, Marie-France Veilleux, v.-p. coopération et gouvernance, Benoît Zolnaï, v.-p. excellence opérationnelle, Jérôme Dujoux, v.-p. marketing, et Annie Noël, v.-p. chaîne d’approvisionnement, ont été remerciés ces dernières semaines. 

 Ces mises à pied s’ajoutent à celles des usines de Lachute (180) et de Saint-Damase (110) provoquées par une situation financière éprouvante, marquée par des excédents en forte baisse malgré un chiffre d’affaires de plus de 6,7 milliards de dollars l’an dernier.