/sports/hockey/canadien
Navigation

Un premier duel contre Therrien

Canadiens entrainement
Photo Pierre-Paul Poulin Michel Therrien a été le premier entraîneur en chef de Brendan Gallagher dans la LNH.

Coup d'oeil sur cet article

Brendan Gallagher renouera avec son premier entraîneur dans la LNH, Michel Therrien. Quand il regardera au banc des Flyers de Philadelphie, il l’apercevra dans un poste différent, soit comme adjoint à Alain Vigneault.

Gallagher a tenu de bons mots pour son ancien entraîneur en chef avec le CH, mercredi.

« Il a fait beaucoup pour moi. Il m’a donné une chance, mais il m’a aussi forcé à mériter ma place. Quand il m’a placé dans des situations plus difficiles, c’est parce qu’il sentait que j’étais prêt. Il m’a récompensé en me donnant des chances. Avec le recul, c’est quelque chose que j’apprécie. Je suis content de voir qu’il s’est trouvé un autre emploi. »

Claude Julien avait également hâte à ce duel contre les Flyers pour y retrouver deux vieux rivaux en Vigneault et Therrien.

« Ce sont de bons amis, des gens que j’ai côtoyés pendant plusieurs années, soit un contre l’autre ou pour jouer au golf avec eux l’été. On est des entraîneurs, on a un travail difficile, et c’est important de se soutenir les uns les autres. Ils ont eu beaucoup de succès dans la LNH et leur équipe sera prête et affamée. »

Bonne frousse

Il y avait trois absents à l’entraînement au lendemain de cette victoire contre les Bruins : Shea Weber, Jeff Petry et Nate Thompson. Même s’il s’est fait mal à la main gauche la veille, Gallagher n’a pas pris de congé.

En troisième période, il a bloqué un tir du défenseur Torey Krug avec sa main. En regagnant le vestiaire, il a évacué un peu de frustration en donnant un bon coup de bâton. Il a reconnu craindre une autre blessure sérieuse à sa main gauche.

« Oui, ça va. J’ai eu peur un peu. J’ai été atteint au même endroit. C’est bizarre comment je suis toujours atteint à la même place. Heureusement, il n’y a pas eu de fracture. C’était la première fois que j’étais atteint sur le dessus de la main. C’était une sensation différente. J’ai eu mal pendant un moment. Mais une fois dans le vestiaire, la sensation est revenue. Ils ont fait des rayons X. Il n’y avait rien. »