/sports/opinion/columnists
Navigation

Deux modèles

Coup d'oeil sur cet article

Les Sounders de Seattle sont l’exemple à suivre dans la Major Soccer League. Nombre d’autres concessions dans la ligue, y compris l’Impact, devraient s’inspirer de leurs méthodes.

En 11 ans d’histoire dans le circuit Garber, les Sounders n’ont jamais raté les séries éliminatoires. Jamais ! Et chaque année, il faut les considérer comme une menace pour aller jusqu’au bout.

Ce genre de succès, ça n’arrive pas par hasard. Sur le terrain, les Sounders ne constituent peut-être pas une des équipes les plus spectaculaires du circuit, mais ils sont solides à chaque position. Et disciplinés.

En ce sens, leur entraîneur Brian Schmetzer incarne bien cette façon de faire. Je connais bien Schmetzer pour lui avoir fait face à l’époque de la deuxième division quand j’étais entraîneur de l’Impact. À l’instar de son équipe, il est sérieux et appliqué au travail.

Ce n’est pas seulement la chance ou les circonstances qui permettent aux partisans des Sounders de goûter à une troisième finale en quatre ans. C’est le travail et l’humilité de tous les gens de l’organisation qui sont les fondements de leurs succès.

Les têtes de série roulent

Bien malin celui qui aurait pu prédire que les Sounders et le Toronto FC se rencontreraient pour la troisième fois en quatre ans en finale de la MLS.

Ce troisième chapitre de la rivalité va s’écrire cette année parce que les favoris ont trébuché avant même l’affrontement ultime. Le LAFC et le NYCFC n’ont pas été en mesure de reproduire la magie de la saison régulière tandis que l’Atlanta United a manqué d’inspiration pour défendre son titre acquis la saison précédente.

Malgré une place en finale, l’année 2019 n’a pas été de tout repos pour le Toronto FC. Une séquence victorieuse dans les derniers mois de la saison a permis aux « Reds » de remonter au classement.

Si j’ai dit précédemment que l’Impact peut s’inspirer des Sounders dans leurs différentes pratiques, le Bleu-blanc-noir pourrait aussi étudier la façon dont on a géré le poste d’entraîneur dans la Ville Reine. Même si l’équipe a connu un début de compétition en deçà des attentes de la direction, Greg Vanney a été maintenu en poste.

Cette stabilité au poste d’entraîneurs, malgré les hauts et les bas en championnat, est une des raisons de la présence du TFC en finale.

À qui la Coupe ?

Qui est favori dans cette finale MLS ? Difficile de choisir.

Comme le dernier match est joué sur surface synthétique, on croirait les Sounders favorisés. Mais le Toronto FC a battu l’Atlanta United dans des conditions similaires.

Cela dit, les joueurs en rouge devront jouer devant une salle comble au CenturyLink Field, 69 000 spectateurs qui seront en très grande majorité acquis à la cause des Sounders, ce dimanche.

Bref, vous voulez vraiment que je me prononce ?

Je favorise les Sounders pour l’emporter puisqu’ils ont été constants depuis le début des séries et qu’ils sont, à chacune des lignes du terrain, mieux équipés.

Mais il ne faut surtout pas négliger Toronto, qui a beaucoup d’expérience dans ce genre de rendez-vous. Non seulement les « Reds » ont-ils connu du succès en séries, mais ils ont aussi connu l’équivalent en Ligue des champions de la CONCACAF.

Au bout du compte, je n’ai pas de parti pris. En tant qu’amateur de soccer, je nous souhaite un bon match. Encore plus, je nous souhaite un spectacle qui laissera une bonne image de la MLS.