/news/health
Navigation

Deuxième journée sans temps supplémentaire pour les infirmières

Coup d'oeil sur cet article

Les infirmières demanderont une journée sans temps supplémentaire obligatoire pour une deuxième fois cette année, le 15 novembre prochain.

Durant 24 heures – du vendredi 15 novembre au samedi 16 novembre (16 heures) – la Fédération interprofessionnelle de la Santé (FIQ) demandera au gouvernement que ses 76 000 membres ne soient pas obligées de faire du temps supplémentaire obligatoire (TSO).

Abolir le TSO 

Rappelons qu’une première journée sans TSO s’est tenue le 8 avril dernier.

Sept mois plus tard, la FIQ veut mettre de la pression sur la ministre de la Santé, Danielle McCann, qui avait promis de l’abolir, l’an dernier.

« Elle doit demander des comptes [...], des cibles réelles pour qu’ils [les gestionnaires] se mettent vraiment au travail. La situation est encore critique », a dit la présidente de la FIQ, Nancy Bédard, mercredi. 

Le temps supplémentaire obligatoire des infirmières est devenu une pratique courante dans le réseau de la santé, en raison du manque de personnel.

Exténuées, de nombreuses infirmières ont lancé des cris du cœur dans les derniers mois.

« On continue de nous imposer du TSO, et ce, même si nous sommes épuisées », a témoigné mercredi Caroline Dufour, une infirmière de l’Outaouais.

« Les effets des travaux faits sont peu palpables sur le terrain. Depuis septembre, on remarque un ralentissement des efforts déployés, alors que les employeurs devraient être en deuxième vitesse », a ajouté Mme Bédard.

Démissions

Ainsi, les gestionnaires du réseau devront mettre en place toutes les mesures possibles pour éviter d’avoir recours au TSO, le 15 novembre prochain.

Or, les situations « urgentes et exceptionnelles » pourraient contraindre une infirmière à rester en poste.

Par ailleurs, la FIQ a diffusé une première de trois capsules vidéo qui montre que le TSO pousse des infirmières à quitter la profession.   

  • À ÉCOUTER AUSSI    

L’analyste associé senior à l’IEDM Patrick Déry était à l’émission Politiquement incorrect sur QUB radio: