/entertainment/comedy
Navigation

L’heure de vérité a sonné pour Mario Tessier

L'humoriste présente Transparent, son 2e spectacle solo dans lequel il se livre comme jamais

L’heure de vérité a sonné pour Mario Tessier
Photo ANNIE T. ROUSSEL

Coup d'oeil sur cet article

À 48 ans, Mario Tessier s’engage à ne dire que la vérité dans Transparent, son deuxième spectacle solo, un effort supérieur au premier dans lequel il livre, comme promis, plusieurs révélations étonnantes. Il va même jusqu’à raconter que sa quête de jeunesse éternelle l’a mené jusqu’au botox, une confidence plutôt rare de la bouche d’un homme.

Il y a quatre ans, l’ex-Grandes Gueules débutait une carrière solo sur les planches avec son spectacle Seul comme un grand. Son aventure se poursuit avec Transparent, un spectacle de 90 minutes dont la première avait lieu mercredi, à la salle Albert-Rousseau.  

La grande force de ce nouveau «one man show» réside dans le fait qu’il ne lâche jamais son fil conducteur, pendant une heure et demie. On reproche parfois aux humoristes de «sauter du coq à l’âne», mais avec Transparent, tout est brillamment lié et fluide.  

L’heure de vérité a sonné pour Mario Tessier
PHOTO ANNIE T. ROUSSEL

Même si la première portion de la soirée est plus faible que la seconde, Mario Tessier nous a fait passer quelques bons moments. Il a commencé fort en révélant qu’il n’a pas fait d’argent avec son premier spectacle, malgré les 100 000 billets vendus.  

En faisant fi des tabous qui entourent la chirurgie esthétique, il a ensuite le courage de faire un numéro sur les injections de botox qu’il s’est payées, en cachette, «dans une grosse période de doute».  

Un crescendo

On sentait Mario Tessier nerveux au début de cette soirée qui a mis du temps à décoller. C’est avec un numéro sur les examens médicaux qu’il est allé chercher les premiers rires soutenus.  

«Je me retrouve le cul à l’air dans une salle plein d’étrangers, dit-il, évoquant les jaquettes d’hôpital. Je suis pas Éric Salvail, moi, crisse!» Même s’il est le énième humoristes à faire un gag sur l’animateur déchu, l’éclat de rire a été instantané.  

L’heure de vérité a sonné pour Mario Tessier
PHOTO ANNIE T. ROUSSEL

On a eu droit à quelques gags faciles sur les faux connaisseurs de vins, les épicuriens et les poils d’oreilles, mais jamais ses blagues en bas de la ceinture, elles, n’ont raté la cible.  

C’est lorsqu’il commence à calculer son espérance de vie qu’il accroche vraiment son public jusqu'à la fin, se rappelant tout ce qu’il a fait dans la vie qui pourrait lui soustraire quelques années de vie. Il est revenu à l’époque du mercurochrome, des jujubes «à une cenne», dans une nostalgie assumée et une hilarité générale. 

Montées de lait

Les savoureuses montées de lait qui ont suivies nous ont permis de renouer avec le clown qu’il est capable d’être. Car même s’il ne fait aucun personnage dans ce spectacle, son stand-up reste très physique.  

Avec plus de 25 ans de carrière derrière la cravate, Mario Tessier prouve avec Transparent qu’il garde la tête hors de l'eau à côté de la jeune génération d'humoristes. Mais c'est certainement un public de sa tranche d'âge qu'il touchera avec ses propos.  

Ce n’est peut-être pas avec ce spectacle qu’il pourra renouveler son public ou rallier les milléniaux. Mais peu importe, il en faut pour tous les goûts, et le public, mercredi soir, semblait comblé.  

Faits saillants :   

  • Mario Tessier sera de nouveau en spectacle à Québec le 18 janvier, au Capitole, ainsi que le 13 février à la salle Albert-Rousseau.