/sports/hockey/canadien
Navigation

Nick Cousins : bon ou non pour insulter l’adversaire?

Nick Cousins : bon ou non pour insulter l’adversaire?
Photo Agence QMI, Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Maintenant qu’il approche les 10 matchs joués avec le Canadien de Montréal, l’attaquant Nick Cousins peut être identifié comme la nouvelle peste de l’équipe.

Cousins, 26 ans, a su éviter le banc des punitions depuis son arrivée avec le CH, mais sa réputation le précède pour ses commentaires pas toujours gracieux sur la patinoire.

Au printemps dernier, un sondage mené par l’Association des joueurs de la LNH auprès de 475 de ses athlètes avait ainsi placé Cousins à la fois parmi les meilleurs et les pires pour insulter l’adversaire.

Nick Cousins : bon ou non pour insulter l’adversaire?
Martin Chevalier / JdeM

À l’époque, Brad Marchand, des Bruins de Boston, avait dominé chacune ces catégories et c’est ce qui avait forcément retenu l’attention.

Il est néanmoins intéressant de rappeler que Cousins, qui portait alors les couleurs des Coyotes de l’Arizona, avait terminé au cinquième rang du scrutin dans la catégorie du meilleur «trash-talker» et quatrième chez les pires. Tôt ou tard, les amateurs pourront remarquer davantage cette facette de sa personnalité durant les rencontres du Tricolore.

Pour l’heure, on retient surtout son intéressante récolte avec cinq points, dont deux buts, en neuf matchs. Il a été blanchi de la feuille de pointage, mardi, dans la victoire de 5 à 4 face aux Bruins de Boston, distribuant toutefois deux mises en échec.