/qubradio
Navigation

La fondatrice du site grossophobie.ca dénonce la chirurgie bariatrique pour les adolescents

obésité
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

La fondatrice du site internet grossophobie.ca, Edith Bernier, trouve que l’on présente trop la chirurgie bariatrique «comme un miracle» malgré les «différents risques» qui y seraient associés.  

«On présente la chirurgie, peu importe la version [...] un peu comme un miracle, un peu comme quelque chose qui va tout guérir, tout régler, que tout va être merveilleux et il n’y en aura plus de problème», a expliqué Mme Bernier à l’émission Les Effrontées, à QUB radio, jeudi.  

Invitée par l’animatrice Geneviève Petterson afin de parler de L’Académie américaine de pédiatrie qui recommande, depuis la semaine dernière, la chirurgie bariatrique notamment pour les jeunes adolescents sévèrement obèses, Edith Bernier a mentionné qu’il y a «différents risques» reliés à l’opération.  

ÉCOUTEZ l’entrevue d’Edith Bernier sur QUB radio:  

La chirurgie bariatrique «qui serait la plus utilisée aux USA en ce moment», la chirurgie Roux-en-Y, serait entre autres «associée à un risque augmenté d’abus d’alcool».  

La militante contre la grossophobie, trouve que cette chirurgie est «énormément banalisée» et elle craint que des parents la demandent pour leur adolescent pour de mauvaises raisons.  

«Qu’un enfant soit contraint à une chirurgie de cette importance-là [...] à partir de l’âge de treize ans simplement parce que les parents ont décidé pour lui ou pour elle, moi personnellement ça me fait quand même assez peur», a-t-elle manifesté.  

«Qu’est-ce qui se passe si on est confronté, par exemple, à des parents un petit peu trop, je vais dire ambitieux, mais peut-être un petit peu trop intenses [...] qui voudraient avoir un enfant ''sur mesure''?»  

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions