/qubradio
Navigation

Les étudiants étrangers: une question de «survie» en région

Les étudiants étrangers: une question de «survie» en région
Capture d'écran, TVA Nouvelles

Coup d'oeil sur cet article

L’accès limité au Programme expérience Québec (PEQ) pourrait entraîner des conséquences majeures sur l’économie en région, estime Pierre Bédard, directeur général du Cégep de Matane.  

En réponse au premier ministre François Legault qui affirmait jeudi que les personnes réfractaires à sa réforme ne s’y opposent que par peur de perdre de l’argent, M. Bédard a assuré à l’antenne de QUB radio que certaines institutions collégiales évitent la fermeture grâce aux étudiants étrangers. Selon lui, il s’agit d’un «enjeu majeur» en région et d’une question de «survie».  

«Seulement 20 % de mes étudiants proviennent de la Matanie», a-t-il plaidé à l’émission «Franchement dit».    

  • Écoutez l'entrevue de Pierre Bédard, DG du Cégep de Matane, à QUB radio:   

  

«Si je me basais uniquement sur le bassin local d’étudiants, on fermerait le cégep [...] et toute la population locale perdrait ses services», a-t-il ajouté, précisant que l’établissement, en plus d’offrir de la formation de niveau collégial, propose de la formation continue, un centre de recherche et une salle de spectacles, entre autres.  

«C’est majeur pour notre région», a-t-il insisté.  

Il estime à 9 millions $ les retombées économiques que les «étudiants hors Matanie» génèrent dans la région, que ce soit en matière de logement ou de taux de roulement dans les restaurants.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions