/entertainment/shows
Navigation

Un anniversaire éclectique pour le MTelus

Un anniversaire éclectique pour le MTelus
Photo Agence QMI, STEVE MADDEN

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Le MTelus a deux ans, et s’est offert Alex Nevsky et une pléiade d’invités en guise de cadeau d’anniversaire gratuit, jeudi soir. Pop, hip hop, électro et même la primeur d’une chanson de la deuxième saison de Fugueuse, il y avait de quoi réjouir toutes les oreilles.

C’est le 12 septembre 2017 qu’était inauguré le MTelus que, soyons francs, plusieurs irréductibles désignent encore sous son ancienne appellation, le Métropolis.

Jeudi, une foule enthousiaste n’était que trop heureuse d’user du prétexte des deux bougies récemment soufflées de la salle de la rue Sainte-Catherine pour faire la fête avec quelques noms parmi les plus solides et prometteurs de l’actuelle scène musicale d’ici.

Joyeux bordel

Alex Nevsky a étrenné quelques échantillons de son quatrième album, Chemin sauvage, à paraître ce vendredi, 8 novembre, sans négliger des valeurs sûres de son répertoire comme Polaroid et On leur a fait croire, laquelle a fait chanter et sautiller tout le monde.

Du nouveau matériel du chanteur, on retiendra notamment l’électrisante Chemin sauvage, un duo avec Claudia Bouvette, et l’extrait Mes yeux, dont les dernières mesures ont été recouvertes du blanc de gros confettis, qui sont tombés si rapidement sur le parterre qu’on aurait pu craindre les collisions.

«C’est le plus beau "party" de fête de ma vie, de loin, de loin», a décrété Nevsky peu avant de dégainer «Les coloriés» en clôture.

Karim Ouellet (L’amour), Sarahmée (Bun Dem), Benny Adam (Barquette), Eli Rose (Soleil), Heartstreets (Say It To My Face), Hologramme (Felicity), Sophia Bel (Time) et Soran (Emma), entre autres titres et artistes, ont tour à tour possédé l’endroit avec l’énergie de leurs principaux tubes. Mention spéciale au charisme d’une Eli Rose désarmante de simplicité quand elle s’adressait à l’assistance.

Un anniversaire éclectique pour le MTelus
Photo Agence QMI, STEVE MADDEN

En fond de scène, parmi les musiciens, on avait recréé le bar du MTelus, autour duquel la bande à Nevsky dansait, gigotait et se déplaçait comme bon lui semblait, dans un joyeux bordel qui collait bien à l’ambiance.

Yes McCan fait sa loi

Or, sans rien enlever à Nevsky et à ses autres comparses, la première étoile de ce rendez-vous éclectique revient à un Yes McCan aux cheveux longs qui, de son propre aveu, ne s’était pas produit depuis longtemps en spectacle.

Déchaîné, l’ex-Dead Obies, de son vrai nom Jean-François Ruel, alias le vilain Damien de «Fugueuse», a commencé par offrir «Désirée», qu’il avait composée pour la première saison de la série, avant de déclarer qu’il est présentement en tournage pour la suite, qu’on verra à TVA au début de l’hiver.

Il n’a eu qu’à mentionner le titre de la fiction à succès pour susciter les cris dans le MTelus. Puis, il a invité le public à brandir ses cellulaires pour capter son interprétation d’un morceau tout frais imaginé pour le deuxième chapitre, qu’on connaîtra peut-être tous par cœur dans quelques mois.

Au moment d’écrire ces lignes, Alaclair Ensemble s’amenait pour terminer avec aplomb ce happening des deux ans du MTelus.