/24m
Navigation

Coup de cœur francophone: Flore Laurentienne, le mélange des genres

Coup de cœur francophone: Flore Laurentienne, le mélange des genres
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Le musicien Mathieu David Gagnon, sous le pseudonyme de Flore Laurentienne, proposera vendredi soir, en concert à Montréal, les pièces de son tout premier album à travers lequel il souhaite allier musique classique, musique minimaliste et rock progressif.

«Il y a plusieurs choses que j’ai essayées de faire avec cet album-là, explique d’abord Mathieu David Gagnon. La première, c’était d’essayer de penser le moins possible, de juste y aller dans la simplicité.»

Le musicien, qui se lance maintenant en solo, était jusqu'ici surtout reconnu pour son travail de réalisation et d’orchestration dans de nombreux projets musicaux au Québec, dont le dernier album de Klô Pelgag, qu'il a coréalisé et signé les arrangements.

Coup de cœur francophone: Flore Laurentienne, le mélange des genres
Joël Lemay / Agence QMI

«À force de travailler avec d’autres personnes, ça te donne évidemment des contraintes, et tu ne peux pas aller au-delà de l’ouverture des gens avec qui tu travailles, poursuit l’arrangeur. En faisant un projet solo, ça te donne vraiment la latitude nécessaire pour aller expérimenter et mettre au jour une certaine culture musicale.»

Mélange des genres

Le musicien de formation classique propose ainsi un premier album tout à fait original, à travers lequel plusieurs influences s’entremêlent et se nourrissent entre elles.

Coup de cœur francophone: Flore Laurentienne, le mélange des genres
Joël Lemay / Agence QMI

«Dans ce que je fais, il y a plusieurs cultures musicales, explique Mathieu David Gagnon. Il y a la culture de la musique classique, la culture du rock progressif et la culture de la musique minimaliste. Pour la culture minimaliste, on pense à Philip Glass, à Steve Reich, pour l’instrumentation entre autres. Je suis vraiment allé dans cette esthétique-là, en y ajoutant des mélodies et du contrepoint, deux éléments qui ne sont pas présents à la base dans la musique minimaliste.»

En 2011, le pianiste et guitariste s’est installé pendant quelques années en France pour y étudier l’écriture et l’orchestration, un bagage classique dont il peut aujourd’hui se nourrir sans difficulté pour enrichir ses compositions.

«Sur l’album, il y a énormément d’influences de Jean-Sébastien Bach, c’est mon compositeur préféré, poursuit-il. Ce langage-là, de la fin du baroque, est donc excessivement présent dans ce que je fais, mais c’est mélangé à une culture du rock progressif de par l’instrumentation. Il y a les mêmes instruments que des groupes comme Pink Floyd, King Crimson ou Harmonium par exemple.»

Coup de cœur francophone: Flore Laurentienne, le mélange des genres
Joël Lemay / Agence QMI

Il en résulte un premier album intitulé Vol.1, tout en raffinement et bien aérien, que l’artiste présentera vendredi soir à 20 h 30 au Gesù, accompagné d'un quatuor à cordes et de deux autres musiciens.

Musique classique

S’il y a un constat auquel est arrivé Mathieu David Gagnon au fil des années, c’est qu’un certain décalage s’est opéré entre la musique classique et le grand public.

«Ça fait longtemps que je réfléchis pour tenter de trouver un sens à la musique classique dans notre société actuelle. Parce qu’il y a tellement de belles choses, mais elles sont parfois servies d’une façon qui n’est pas très alléchante pour les gens de ma génération, et encore moins pour celles plus jeunes que la mienne», soutient le musicien.

Coup de cœur francophone: Flore Laurentienne, le mélange des genres
Joël Lemay / Agence QMI

«Le courant actuel dans la musique classique, pour tenter d’intéresser les jeunes à cette musique-là, c’est de présenter des œuvres classiques en plein air, à travers des concerts gratuits, où on va jouer la cinquième [symphonie] de Beethoven par exemple, enchaîne-t-il. C’est vraiment cool que ce soit dehors et tout, mais il y a tellement plus. Et en ce qui concerne la musique classique contemporaine, c'est une branche à laquelle très peu de gens sont capables d’accéder tellement c'est une musique qui peut être complexe.»

«Entre les deux, il y a quoi? C'est ce que j’ai essayé de trouver», conclut le musicien.

Des artistes émergents

Le festival Coup de cœur francophone en est cette année à sa 33e édition et réussit encore une fois à prendre le pli de son mandat premier.

«C’est de présenter un arrêt sur image sur l’effervescence et la création actuelle», indique Alain Chartrand, directeur général et artistique du festival.

«L’idée, c’est de mettre les réflecteurs sur des artistes qui nous semblent fort intéressants sur différentes esthétiques. Il y a beaucoup d’émergence au sens propre du terme, des artistes qui débutent leur carrière, mais il y a aussi une rencontre de générations, des jeunes artistes comme des musiciens plus établis», poursuit le directeur artistique.

La programmation est effectivement tout aussi riche en styles musicaux qu’audacieuse dans les projets mis de l’avant. Parmi les musiciens présents cette année, on peut compter sur Bleu Jeans Bleu, Élage Diouf, Louis-Philippe Gingras, Lou-Adriane Cassidy, Laurence Nerbonne, Fouki et plusieurs autres.

Le mythique groupe La Patère Rose se reformera également le temps d'un spectacle, 10 ans après avoir lancé son populaire album éponyme.

Dédé

Enfin, l’année 2020 marquant le 20e anniversaire de la mort de Dédé Fortin, l’organisation du festival a mis en place une série de trois soirées à travers lesquelles plusieurs artistes et personnalités lui rendront hommage en discutant de ce que cette légende de la chanson francophone et québécoise a représenté pour eux. L’événement, intitulé Dédé - La suite/ Conversations en novembre, sera présenté les 12, 13 et 14 novembre dans la SUITE 2116 chez Dédé de l’HÔTEL 10.

«Ce sera une conversation autour de Dédé, sur ce qu’il a été, mais également sur ce qu’il est toujours aujourd’hui, poursuit Alain Chartrand. Ce sera certainement très touchant, je pense que Dédé a eu beaucoup d’adeptes et qu’encore beaucoup de personnes sont sensibles à son parcours et à ce qu’il a été.»

Le festival Coup de cœur francophone se déroulera jusqu’au 17 novembre. L’événement offrira plus d’une centaine de spectacles dans plusieurs salles de Montréal.