/entertainment/movies
Navigation

La contemplation du mystère: drôle d'histoire de chasse avec Emmanuel Schwartz et Sarah-Jeanne Labrosse

La contemplation du mystère: drôle d'histoire de chasse avec Emmanuel Schwartz et Sarah-Jeanne Labrosse
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Emmanuel Schwartz et Sarah-Jeanne Labrosse savourent pleinement le tournage du premier long métrage écrit et réalisé par Albéric Aurtenèche.  

Les deux principales vedettes du film, dont le titre de travail est La contemplation du mystère, ont sauté à pieds joints dans un univers comme on en voit rarement sur grand écran au Québec.  

  

La contemplation du mystère: drôle d'histoire de chasse avec Emmanuel Schwartz et Sarah-Jeanne Labrosse
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

  

Grandes angoisses et trip hallucinogène  

Pour cette œuvre qui «n'est pas une comédie, mais qui est drolatique, qui est un drame, mais pas larmoyant, et qui a une bonne touche de fantastique amenée par un personnage qui s'appelle l'Indien», le cinéaste a écrit un rôle spécialement pour Emmanuel Schwartz. Ce dernier est donc Éloi, un homme dont le père chasseur vient de mourir et qui doit composer avec des crises existentielles.  

«Je savais, après quelques discussions avec Albéric et des lectures des différentes versions du scénario, que c'était coupé sur mesure pour moi, confie l'acteur. Je n'avais donc pas grand-chose à faire pour trouver le personnage. Après ça, simplement vivre les différentes situations et chercher à les rendre le plus justement possible. Mais dans la vie, c'est tout à fait plausible qu'on passe du rire aux larmes, de la folie à l'angoisse, surtout quand on est endeuillé, qu'on essaie de se défaire d'une dépendance aux anxiolytiques.»  

Pour calmer ses angoisses, Éloi fera une expérience de drogue hallucinogène en se tournant vers la DMT. Comme il n'a jamais goûté à cette substance, le comédien dit s'être inspiré de vidéos YouTube et d'images, en plus de s'être informé auprès de gens qui l'ont déjà consommée.  

  

La contemplation du mystère: drôle d'histoire de chasse avec Emmanuel Schwartz et Sarah-Jeanne Labrosse
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

  

Une seule femme  

Fait tout aussi surprenant, dans le monde imaginé par Albéric Aurtenèche, il n'y a qu'une femme. «Le film est un récit initiatique dans un univers très masculin, celui de la chasse, explique le réalisateur. Il aurait pu y en avoir plus, mais c'était intéressant d'avoir une seule femme dans ce contexte. Elle s'appelle Diane et incarne presque littéralement la déesse de la chasse. Le film s'ouvre sur un rêve d'Éloi qui s'imagine en Actéon (comme la légende)...»  

Pour l'incarner, le cinéaste a choisi Sarah-Jeanne Labrosse qui a été séduite par la proposition. «Un personnage féminin comme ça, c'est rare, dit-elle. On ne mise pas sur son romantisme... C'est une fille de chasseur qui va à la chasse et qui a énormément d'ambition. Elle est assoiffée de savoir. Je pense que c'est un personnage qui va en surprendre plusieurs par ses choix; on ne sait pas dans quel camp elle est... C'est riche, c'est cool, et c'est une fille de peu de mots. Mais elle a un plan.»  

Pouvant aussi compter sur le jeu de Gilles Renaud, François Papineau et Martin Dubreuil, le film d'Albéric Aurtenèche devrait prendre l'affiche à l'automne 2020.  

Le tournage a eu lieu en pleine forêt, pendant 15 nuits, dans plusieurs villes du Québec – comme Saint-Bruno-de-Montarville, Mont-Saint-Hilaire, Rougemont et Dunham –, ainsi qu'à l'église de la Visitation-de-la-Bienheureuse-Vierge-Marie, à Montréal. Il se poursuivra au château la Celle-les-Bordes, en France, à la fin du mois.  

  

La contemplation du mystère: drôle d'histoire de chasse avec Emmanuel Schwartz et Sarah-Jeanne Labrosse
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

  

La contemplation du mystère: drôle d'histoire de chasse avec Emmanuel Schwartz et Sarah-Jeanne Labrosse
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI