/finance/business
Navigation

Québec mise gros sur la relance de l’usine de Lebel-sur-Quévillon

L’aide financière du gouvernement de François Legault atteint les 138 millions $

Usine Chantiers Chibougamau
Photo Courtoisie Le premier ministre François Legault a annoncé vendredi la relance de l’ancienne usine de la papetière Domtar fermée depuis 2005.

Coup d'oeil sur cet article

LEBEL-SUR-QUÉVILLON | Le gouvernement Legault mise gros sur la relance de l’usine de pâte kraft située à Lebel-sur-Quévillon, dans le nord du Québec. Le projet de 342 M$ du promoteur Chantiers Chibougamau devrait assurer la création de 300 emplois.

« C’est un bon deal pour tout le Québec », a lancé le premier ministre François Legault, de passage vendredi à l’ancienne usine de Domtar et de Fortress, devant plus de 200 travailleurs et dignitaires à Lebel-sur-Quévillon.

Le bras investisseur du gouvernement, Investissement Québec (IQ), mettra ainsi la main à la pâte avec une aide financière de 138 millions $, dont un prêt de plus de 120 millions $. IQ devient également actionnaire de l’entreprise avec une injection d’environ 15 millions $.

Desjardins et le Fonds de solidarité FTQ (participation de 25 M$) font aussi partie du montage financier dont l’actionnaire majoritaire sera Chantiers Chibougamau.

L’entreprise aura également un contrat de production énergétique par biomasse de 32 mégawatts (MW), signé avec Hydro-Québec et à près de 11 cents le kilowattheure (kWh), ce qui devrait générer des revenus annuels de plus de 30 millions $.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Marché prometteur

Chantiers Chibougamau soutient que la demande pour la pâte kraft est en pleine croissance dans le monde.

L’usine de Lebel-sur-Quévillon devrait ainsi produire 300 000 tonnes de pâte kraft par année (soit environ 1 % du marché mondial), alors que la production devrait débuter l’an prochain.

Le pâte kraft sert notamment à fabriquer des papiers et tissus hygiéniques, emballages de carton et produits de substitution à base de plastique.

« On a jusqu’à présent une forte demande de la part d’acheteurs. On a bon espoir de pouvoir commencer nos premières livraisons à l’été 2020 », a indiqué le directeur général au développement corporatif de Chantiers Chibougamau, Frédéric Verreault.

Les papetières Cascades et Kruger auraient déjà manifesté leur intérêt ainsi que des groupes industriels de l’extérieur du Québec.

Des emplois payants

En plus des 300 emplois directs créés à l’usine, Chantiers Chibougamau estime que plus de 1400 autres postes seront consolidés dans les usines de sciage au Québec qui fourniront les copeaux de bois.

Les salaires moyens des travailleurs de l’usine de Lebel-sur-Quévillon seront de 90 000 $ par année. Une convention collective de 10 ans a déjà été signée avec le syndicat Unifor.

Des travailleurs des Philippines seront également appelés en renfort. Une trentaine d’entre eux (mécaniciens, électriciens, etc.) devraient arriver en janvier pour travailler à l’usine de Chantiers Chibougamau.

Une mesure saluée par le premier ministre Legault. « Ce sont des travailleurs comme ça dont on a besoin au Québec. On veut qu’ils ne s’installent pas tous à Montréal, mais dans chacune des régions du Québec », a-t-il dit.

Relance à Lebel-sur-Quévillon

  • Actionnaire majoritaire : Chantiers Chibougamau (société en commandite Nordik Kraft)
  • Investissements totaux : 342 millions $
  • Aide financière de Québec : 138 millions $
  • Produit : pâte kraft
  • Emplois créés : 300