/maisonextra
Navigation

Métier de l’immobilier: inspecteur en bâtiment, avoir l’œil aiguisé

Métier de l’immobilier: inspecteur en bâtiment, avoir l’œil aiguisé
Photo Can Stock Photo / photography33

Coup d'oeil sur cet article

Avant d’acheter une propriété, mieux vaut faire faire une inspection préachat. Et la personne tout indiquée pour effectuer ce travail est nul autre que l’inspecteur en bâtiment.

Métier de l’immobilier: inspecteur en bâtiment, avoir l’œil aiguisé
Photo Can Stock Photo / AndreyPopov

L’inspecteur en bâtiment se rend sur les lieux. La plupart des clients vont le suivre afin de se faire expliquer au fur et à mesure l’état de la situation. «Une inspection visuelle préachat prend de deux à trois heures. Quand ça prend quatre heures, c’est que ça va vraiment mal», mentionne M. Pascal Parent, président de l’Association des inspecteurs en bâtiment du Québec (AIBQ). En d’autres mots, la propriété compte plusieurs signes problématiques. Détecteur de moiteur, détecteur de prise de courant, détecteur de tension pour le panneau électrique, poinçon et logiciels spécialisés font partie du coffre à outils de l’inspecteur en bâtiment. Une fois que l’extérieur et l’intérieur ont été passés au peigne fin, l’inspecteur consigne tous ses constats, ses photos et ses commentaires dans un rapport bien étoffé qui compte environ 75 pages.

Les qualités d’un bon inspecteur en bâtiment

Des connaissances très larges sont nécessaires: de la structure des bâtiments aux fondations, en passant par les revêtements et la ventilation, sans oublier la plomberie et l’électricité, pour ne nommer que ces disciplines. Un bon sens de l’observation et une bonne mémoire sont essentiels. Rigueur, discipline, sérieux et ponctualité sont de mise. L’inspecteur se doit également d’être diplomate, car il doit expliquer des choses parfois délicates que le vendeur ou le courtier ne sont peut-être pas toujours enclins à entendre. 

Une formation reconnue

Métier de l’immobilier: inspecteur en bâtiment, avoir l’œil aiguisé
Photo Can Stock Photo / AndreyPopov

L’inspecteur en bâtiment doit minimalement suivre une formation de niveau collégial reconnue par le ministère de l’Éducation en inspection de bâtiment pour pouvoir être membre de l’Association des inspecteurs en bâtiment du Québec (AIBQ). Au grand dam du regroupement, l’adhésion n’est pas obligatoire pour pouvoir exercer la profession. «Il faut donc être très prudent au moment d’embaucher un inspecteur», met en garde M. Parent. Tous les inspecteurs en bâtiment ne sont pas égaux et tous ne sont pas assurés en responsabilité professionnelle. Pour être membres de l’AIBQ, les inspecteurs en bâtiments doivent réussir l’examen dispensé par l’organisme et suivre une formation continue tout au long de leur carrière. Point important, des démarches sont présentement en cours pour offrir une formation de niveau universitaire spécialisée, et pour mieux encadrer la profession.