/portemonnaie/entrepreneurship
Navigation

Une entrepreneure montréalaise lance des manteaux véganes, éthiques et écoresponsables

Une entrepreneure montréalaise lance des manteaux véganes, éthiques et écoresponsables
Repslabel

Coup d'oeil sur cet article

«Wow! Il neige tellement!» se réjouit Alexandra Gavrila après notre entretien.   

On pourrait croire que l’entrepreneure et étudiante de 23 ans s’extasie à l’idée de terminer sa session et de profiter du temps des Fêtes qui pointe à l’horizon, mais non. Pour elle, la neige hâtive de novembre signifie autre chose.           

«Dans un peu plus d’un mois, si tout va bien, on va livrer nos premiers manteaux ».           

Depuis le début de l’année, la finissante de HEC s’est penchée sur son projet Ethically Warm, une entreprise qui vise à «démocratiser l’accès aux produits durables», en proposant des manteaux et accessoires véganes, éthiques, écoresponsables et même en partie biodégradables.          

  

Alexandra Gavrila
Alexandra Gavrila

«Les gens pensent parfois que le manteau va se désagréger au fil du temps lorsqu’ils apprennent qu’il est fait à 80% de matériaux biodégradables. En fait, ça permet au produit d’avoir un impact moins néfaste sur l’environnement puisqu’il est composé en majeure partie de matériaux naturels», affirme la vingtenaire elle-même végane.           

  

Les manteaux d'Ethically Warm
Les manteaux d'Ethically Warm

Fermetures éclair faites à Montréal, coton ciré végétalien testé en Écosse, isolation en primaloft biodégradable, nylon fabriqué à partir de plastique retiré des océans, toute la structure du produit a été élaborée pour respecter les critères au cœur des valeurs de l’entreprise.          

  

«Nous faisons même affaire avec une coopérative de couturières montréalaise pour nous assurer que tout le processus de confection soit éthique».           

  

Pour se donner le moyen de ses ambitions, Alexandra a démarré une campagne de sociofinancement en septembre dernier .         

Les gens intéressés à encourager son projet peuvent commander ses produits au rabais sur sa plateforme jusqu’au 11 novembre prochain. Par exemple, on peut y acheter un manteau à 350$ au lieu du prix normal de 500$.           

«J’ai déjà atteint plus que mon objectif de 10 000$ donc je suis très heureuse! Maintenant, reste juste à gérer toutes les commandes à temps pour Noël», m’avoue avec un léger rire nerveux la femme d’affaires, qui compte plus de 150 clients en attente de leur marchandise.           

L’entrepreneuriat dans le sang  

Baignée dans l’entrepreneuriat depuis sa naissance, la jeune femme a orienté naturellement son avenir professionnel vers cette avenue. «Moi, à 8 ans, mon père me montrait comment poser du plancher pour sa business d’investissement immobilier».           

  

À l’aube de la vingtaine, le spectre du 9 à 5 la hantait de plus en plus.      

«Je ne me voyais vraiment pas avoir une job normale. Pour moi, c’était l’entrepreneuriat ou rien».           

Elle a mijoté une idée d’entreprise originale. «J’ai eu un flash lorsque je magasinais un bon manteau. Je cherchais quelque chose qui n’impliquait pas l’abatage d’animaux et qui n’était pas plein de plastique. J’ai réalisé qu’il n’y avait rien d’intéressant sur le marché et j’ai vu une opportunité d’affaires».      

  

Une entrepreneure montréalaise lance des manteaux véganes, éthiques et écoresponsables
Repslabel

Elle a alors décidé d’entamer des études en marketing à HEC pour se spécialiser en entrepreneuriat par la suite.       

«J’ai été accepté dans le parcours Rémi Marcoux, qui permet à des étudiants de développer leurs aspirations entrepreneuriales».           

Grâce à l’appui du programme, Alexandra a pu peaufiner son idée et démarrer des démarches concrètes en début d’année. «J’ai reçu des bourses et du love money de mes proches pour financer le projet».           

«Comme je ne connaissais pas grand-chose dans cette industrie, je me suis dit que je m’entourerais de pros pour réaliser ma vision».           

L’entrepreneure a notamment fait appel à une firme montréalaise de conception de produits textiles pour l’élaboration de sa marchandise.           

«Je voulais m’assurer qu’il y ait une clientèle avant de poursuivre mon plan d’action. La campagne de sociofinancement m’a permis d’une part de réaliser qu’il y avait bel et bien une réponse positive à mon projet et d’une autre de faire assez d’argent pour lancer une première production».       

  

Une entrepreneure montréalaise lance des manteaux véganes, éthiques et écoresponsables
Repslabel

  

Une passion prenante  

«Je ne peux même pas dire que je travaille à temps plein sur le projet puisque je fais beaucoup plus que 40 heures par semaine», confie Alexandra.           

Pour le moment, elle est seule sur son bateau et doit s’occuper des moindres détails de son entreprise, sans pour autant voir ses coffres se renflouer. «Je réinvestis tout l’argent que je reçois dans ma business. Je ne me mets presque rien dans les poches actuellement».            

Bien qu’elle affirme que son projet la motive au plus haut point, la femme d’affaires reconnaît que ce n’est pas toujours facile.       

«Les gens ont tendance à idéaliser l’entrepreneuriat. Ils croient que du jour au lendemain ils pourront devenir des Elon Musk, mais ce n’est pas du tout le cas».           

«Ça peut être assez solitaire de démarrer une entreprise. On a beau être bien entouré, personne ne peut comprendre notre réalité à 100%».           

Néanmoins, Alexandra espère que son entreprise continuera sur sa lancée dans les prochaines années. «J’aimerais pouvoir engager des employés et étendre mes activités au reste du Canada. J’ai également dans la mire de développer d’autres types de produits pour la maison».           

Les produits d’Ethically Warm seront offerts dans quelques points vente indépendants de la province à partir de janvier 2020.           

Pour quiconque souhaite se lancer dans un projet aussi ambitieux que celui d’Alexandra, la jeune femme a un conseil. «Il ne faut pas voir ça comme une montagne. L’important, c’est de décortiquer étape par étape ce qu’il faut faire pour se rendre à ses objectifs et ça va bien aller! »           

  

  

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux