/news
Navigation

Action Laval dénonce l’explosion d’une facture liée à la sauvegarde de données

Coup d'oeil sur cet article

LAVAL – Le parti Action Laval s’insurge face à l’explosion des coûts liés à un contrat avec une entreprise de technologie pour la sauvegarde des données de la Ville de Laval.

Selon le conseiller municipal Michel Poissant, la Ville a souscrit à un forfait d’utilisation de données au coût de 160 000 $ en 2016.

Or, il y a quelques jours, dans le cadre d'une assemblée du conseil municipal, les élus ont appris que la facture allait coûter 1,5 million $ de plus que prévu, parce que la Ville a dépassé largement l’utilisation de données prévues dans le forfait.

M. Poissant et ses collègues ont voté par principe contre cette dépense supplémentaire, même s’ils savent très bien que la Ville n’aura pas le choix de débourser ces frais. Il s’agit selon eux d’un exemple de mauvaise gestion de l’administration du maire Marc Demers.

«Comme toute grande organisation, on sauvegarde les données sur des serveurs la nuit. Entre les deux, on utilise un logiciel et c’est ce logiciel qui est facturé sur la base de la consommation, un peu comme un cellulaire, a expliqué l’élu. Le coût d’origine est de 161 000 $. Le dépassement, la pénalité, est de 1,5 million. C’est le fournisseur du logiciel qui a sonné l’alarme. Là, on se ramasse avec 1,5 million $ carrément gaspillés et qui ne donnent rien au Lavallois.»

En réaction aux critiques, le vice-président du comité exécutif de la Ville de Laval, Stéphane Boyer, affirmait récemment dans le cadre de l’assemblée du conseil qu’en fin de compte, la Ville avait payé les coûts pour une utilisation normale des données et qu’elle avait signé une entente de gré à gré avec le fournisseur pour payer un prix bien inférieur aux véritables coûts liés à ce dépassement de données dans le forfait.