/sports/football/alouettes
Navigation

«J’avais un groupe tissé serré»–Khari Jones

Coup d'oeil sur cet article

Khari Jones s’est pointé à sa conférence de presse avec les yeux rougis par l’émotion. On peut le comprendre. L’entraîneur-chef des Alouettes venait de donner une accolade à chacun de ses joueurs.

La défaite contre les Eskimos d’Edmonton est difficile à avaler.

« Trevor Harris [le quart des Eskimos] a joué un bon match, surtout en première demie, a souligné Jones, hier. Il n’a pas raté une passe avant la fin du deuxième quart. Cette statistique parle d’elle-même.

Jamais abandonner

« Malgré tout, mes joueurs se sont battus pour revenir dans le match. Cette équipe bataille toujours et n’abandonne jamais. Je suis très fier de mes joueurs. »

Sous la férule de Jones, les Alouettes sont devenus une équipe unie. Il a su insuffler une dose de confiance à un groupe de joueurs qui avait perdu la passion du football.

Plusieurs avaient les larmes aux yeux dans le vestiaire. C’est un signe montrant à quel point ils ont aimé leurs coéquipiers et leur saison. Jones a eu son mot à dire dans cette transformation.

« Je ne peux pas comparer ce groupe avec aucun autre, a indiqué Jones. J’avais un groupe tissé serré. C’était un honneur de pouvoir les diriger. On a surmonté plusieurs obstacles ensemble. »

Pas facile

Du côté de Vernon Adams Jr., ce ne fut pas son meilleur match. Il a été victime de deux interceptions dans les dernières minutes du duel. Les Eskimos lui ont mis la pression avec de longues séquences à l’attaque.

« C’était difficile pour tout le monde, a expliqué Adams Jr. Surtout avec un quart comme Trevor Harris, qui était dans sa zone. Ce n’est pas une excuse. De ton côté, il faut que ton jeu soit à point même si tu n’as que trois séquences à l’attaque. »