/sports/hockey/canadien
Navigation

Jonathan Drouin est un joueur plus complet cette saison

Jonathan Drouin est un joueur plus complet cette saison
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Jonathan Drouin se retrouve au sommet des marqueurs chez le Canadien avec 15 points (7 buts, 8 passes) en 17 rencontres. Cette statistique n’a rien de renversant. Drouin a le talent pour agir comme le moteur offensif du Canadien. 

• À lire aussi: L’équipe de Price et Weber

Le Drouin en évolution se traduit autrement que sur la feuille de pointage. 

À pareille date l’an dernier, Claude Julien n’aurait probablement pas parié sur lui pour remplacer Tomas Tatar à l’aile gauche aux côtés de Phillip Danault et Brendan Gallagher. En le plaçant à cette position, Julien a confié un mandat plus défensif à son numéro 92 lors du dernier match. Il avait comme responsabilité de contrer le premier trio des Kings, celui d’Anze Kopitar,Tyler Toffoli et Jeff Carter. 

L’échantillon reste infiniment petit : un match contre les Kings. Mais l’expérience risque de se poursuivre puisque Drouin se retrouvait encore à l’aile gauche au sein du premier trio des siens. Il aura visiblement le même mandat contre les Blue Jackets de Columbus, ce soir au Centre Bell. 

« On sait qu’il s’est amélioré beaucoup, même dans ce département-là comme le jeu défensif, a noté Julien à propos de Drouin. L’an dernier, il pouvait prendre son temps pour se replier dans son territoire. » 

« Je me fie beaucoup à un noyau de cinq joueurs sur la glace pour bien jouer défensivement. Je sais que ce n’est pas un joueur qui peut nous faire mal. Il est plus souvent dans la bonne position que la mauvaise. Et il reçoit l’aide de ses coéquipiers. » 

L’attaquant fonce davantage au filet, comme il l’a démontré face aux Kings de Los Angeles samedi.
Photo Martin Chevalier
L’attaquant fonce davantage au filet, comme il l’a démontré face aux Kings de Los Angeles samedi.

Plus engagé 

Danault a aussi remarqué un changement dans le jeu de Drouin. 

« Il bataille plus et tu vois que ça lui tente, a expliqué le centre de 26 ans. Il fonce au filet, il fait de bonnes passes et de bons jeux. C’est le Jo qu’on connaît. Sur la relance, il peut faire payer le gros trio de l’autre équipe. 

« Il prend plus fierté dans son jeu défensif cette année, a-t-il continué. Je remarque qu’il se fâche encore plus à son retour au banc après un but de l’équipe adverse. Plus tu fais attention à ton jeu défensif, plus tu as des chances de produire de l’attaque. Tu es récompensé très souvent par tes efforts défensifs. » 

Drouin a trouvé des façons de contribuer à l’équipe qu’il soit avec Jesperi Kotkaniemi, Max Domi ou maintenant Danault. 

« Je ne change pas ma façon de jouer depuis le début de la saison, a-t-il mentionné. Je reste le même, peu importe mon trio. Je joue avec deux bons joueurs depuis le dernier match et je sais que nous jouerons toujours contre un bon trio. Je trouve que c’est un défi intéressant d’affronter le meilleur centre de l’équipe adverse. Je pars pour l’aréna avec le sourire. » 

Poursuivre dans la même direction 

Drouin a parlé d’une meilleure implication. Et ça se voit. Depuis le premier match de la saison, il y a très peu de soirs où il n’était pas visible. 

« Je suis plus engagé dans les trois zones, a-t-il expliqué. Je reste aussi plus proche de la rondelle. De cette façon, je vais avoir la rondelle plus souvent sur mon bâton et je finirai par créer plus de chances de marquer. Je connais un bon départ, mais c’était aussi la même chose l’an dernier. Je dois poursuivre dans la même direction. » 

Drouin reste très réaliste. S’il est heureux de son départ, il sait aussi qu’il doit maintenir un aussi bon rythme à long terme. Il a probablement appris de son erreur de l’an dernier où il a connu un passage à vide à partir du mois de février. Avant le premier match de la saison, il avait fait de la constance sa priorité. Il frappe donc encore sur le bon clou en restant sage dans la propre évaluation de son jeu.