/sports/football/alouettes
Navigation

«Une équipe très spéciale» – Vernon Adams jr

Vernon Adams Jr et ses coéquipiers des Alouettes ont connu une saison 2019 au-delà des attentes

Coup d'oeil sur cet article

Même si la défaite aux mains des Eskimos d’Edmonton est encore fraîche dans leur mémoire, les joueurs des Alouettes ont été en mesure de dresser un bilan positif de leur saison 2019, lundi au Stade olympique.

Une campagne où ils ont vécu plus de hauts que de bas pour la première fois depuis fort longtemps. Leur parcours n’a pas été une longue ligne droite. Il a été parsemé d’embûches et les joueurs de Khari Jones sont parvenus à en surmonter plusieurs.

Celui qui est devenu l’image de cette résilience, c’est le quart Vernon Adams Jr. Après avoir commencé la saison comme réserviste, il s’est imposé comme partant et comme leader de cette cuvée 2019 des Alouettes.

Il a permis aux Alouettes de participer aux éliminatoires pour la première fois depuis 2014 et d’obtenir leur meilleur dossier depuis 2012 (10-8). Lundi, Adams a demandé à tous ses coéquipiers de signer son uniforme numéro 8.

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

« Je voulais conserver un souvenir mémorable de cette saison, a expliqué le pivot, qui a lancé 24 passes de touché et obtenu 12 majeurs au sol en 2019. C’était ma première saison comme partant chez les pros, mais je veux toujours me rappeler à quel point nous étions unis. On avait une équipe très spéciale. »

Durant l’hiver, Adams fera la navette entre Seattle, son domicile pendant la saison morte, et Montréal. Il profitera des prochaines semaines pour reposer son corps, qui n’a pas été épargné durant les 10 dernières semaines.

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Des fleurs à l’entraîneur

Comme c’est le lot de toutes les équipes de football, les Alouettes perdront quelques joueurs durant les prochains mois. Lorsqu’on les consulte, il y a une personne qu’ils ne veulent pas voir partir : Khari Jones.

Ils sont reconnaissants envers leur entraîneur-chef, qui a insufflé une bonne dose d’énergie et de confiance à ses hommes.

« Le mot qui résume bien notre saison, c’est plaisir, a indiqué Martin Bédard. L’atmosphère était agréable et détendue. La fraternité était au rendez-vous. Ç’a fait une grosse différence. J’ai juste du positif à dire.

« Khari a trouvé une façon d’avoir un bon équilibre entre le plaisir et les affaires durant la saison. On a mis en place une excellente fondation pour les années à venir. »

Bédard deviendra joueur autonome dans quelques semaines. Il ne cache pas qu’il aimerait revenir avec le même entraîneur-chef à la barre de l’équipe.

« Avec lui, c’est encore plus attrayant, a souligné le Québécois. Je sais que j’aurai du plaisir à jouer au football comme j’en ai eu cette saison. »

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Bowman indécis

Il sera intéressant de voir si John Bowman prendra finalement sa retraite après plusieurs années de suspense. Est-ce que la saison 2019 était vraiment sa dernière dans le football professionnel ?

« Je n’ai pas encore pris de décision. Je n’ai pas encore parlé à Khari à ce sujet, a souligné le vétéran de 37 ans. On n’a pas encore de propriétaire et notre entraîneur-chef n’a pas de contrat. Ce n’est pas seulement ma décision.

Je vais prendre quelques semaines de vacances pour me couper de tout. Je veux me reposer afin de voir si je peux encore tenir mon bout dans la LCF. »

S’il tire sa révérence, Bowman se dirigera tout droit vers le Temple de la renommée de la Ligue canadienne. En 230 matchs, il a collecté un total de 451 plaqués, dont 134 sacs.