/misc
Navigation

Veterans day: ces immigrants morts pour la liberté

Veterans day: ces immigrants morts pour la liberté
AFP Korean War Memorial Washington D.C.

Coup d'oeil sur cet article

C'est le site Axios qui souligne ce matin l'importance du sacrifice des immigrants qui ont joint les rangs de l'armée américaine pour combattre au nom de la liberté. Le lien avec les politiques migratoires de l'administration Trump n'est pas fortuit.   

Étudier l’histoire des États-Unis, c’est étudier l’histoire de l’immigration. De la fondation des Treize colonies jusqu’à maintenant, le pays a évolué en intégrant rapidement des hordes d’immigrants. Si on croit parfois que la période de la révolution industrielle bat des records à ce chapitre (19e et 20e siècles), c’est bel et bien la période actuelle qui confirme le statut des États-Unis comme «aimant».      

Si Ellis Island ou la statue de la Liberté constituent des symboles forts de l’ouverture des Américains aux immigrants, presque toutes les périodes de migration ont été marquées par des courants nativistes, bien souvent par un racisme évident.       

Si aujourd’hui les musulmans sont visés par des mesures et des attitudes xénophobes, n’oublions pas qu’avant eux il y a eu les Italiens ou les Franco-Américains qui avaient la réputation d’être des éléments subversifs. Oui, nous étions les «musulmans» d’une autre époque et nous avons souvent la mémoire courte. À quel point l’étiquette était lourde à porter pour certains de nos ancêtres? Plusieurs ont fait le choix de s’assimiler en arrivant aux États-Unis, niant leurs origines (on fait disparaître les traces physiques de nos origines) et abandonnant langue et religion. Bien difficile de les blâmer.      

C’est en pensant à ces immigrants et à une autre vague nativiste, celle-ci est symbolisée par l’accession de Donald Trump à la présidence, que j’ai lu l’article de la journaliste Stef W. Kight avant de me diriger vers le site du Migration Policy Institute. Après tout, si on souligne le Veterans day aux États-Unis, pourquoi ne pas se souvenir du sacrifice de tous et de toutes.      

En observant les chiffres, on constate rapidement, comme c’est souvent le cas, que les nouveaux arrivants n’hésitent pas à appuyer l’effort de guerre du pays d’accueil et que leur contribution est souvent bien importante.      

Il y a actuellement 2,4 millions de vétérans aux États-Unis et 13% d’entre eux sont nés dans un autre pays. Il n’est pas banal de constater que les immigrants en provenance du Mexique sont les plus nombreux. Je n’ai pu m’empêcher de penser au fameux mur de Trump ou à son désir d’abolir le programme DACA. Ce dernier programme permet aux enfants de migrants nés aux États-Unis de continuer à y vivre et y travailler en attendant de régulariser leur situation.      

Veterans day: ces immigrants morts pour la liberté
Migration Policy Institute

Non seulement les immigrants dans l’ensemble traversent une période plus difficile, mais même ceux et celles qui servent dans les forces paient le prix de l’ensemble des mesures. Des vétérans se voient refuser la citoyenneté à un taux anormalement élevé. Faut-il s’en étonner quand l’administration Trump tente de s’en prendre à un témoin au Congrès sur la base de ses origines? L’homme fut blessé au combat en Irak, il présente une feuille de route impeccable et il a été décoré. Pourtant on lui reproche d’être né en Ukraine.      

En ce 11 novembre, je ne peux que souhaiter qu'on s’inspire une fois de plus de l’histoire et des expériences du passé pour souligner honorablement la contribution des immigrants à l’effort de guerre des États-Unis. Risquer sa vie et verser son sang devraient au moins vous mériter le respect.      

Un lien pour le site Immigration Policy Institute.