/sports/hockey
Navigation

Un emploi déjà disponible pour Don Cherry

Coup d'oeil sur cet article

Congédié par le réseau Sportsnet lundi, le controversé analyste Don Cherry a des alternatives qui se présentent à lui, semble-t-il, comme le Dynamo de Moscou l’a montré de façon quelque peu humoristique.

• À lire aussi - C’était plus facile de vomir sur les Québécois

• À lire aussi - La cerise de trop d’un vieux gâteux

• À lire aussi - Don Cherry renvoyé: enfin!

Ainsi, l’équipe de la Ligue continentale (KHL) a rédigé un message en anglais sur son compte Twitter à l’égard de l’homme de 85 ans, l’invitant à venir travailler pour son réseau de télévision qui diffuse ses matchs.

«Nous avons entendu parler de votre congédiement. Ce n’est pas bien! Venez en Russie, nous avons besoin d’un analyste pour Dynamo TV qui pourrait dire tout ce qu’il pense. Nous aimons les vieux soldats. Et nous allons vous préparer un habit magnifique. Nous espérons que vous allez accepter», a écrit l’organisation moscovite.

Cherry a pris la porte de sortie après avoir émis des propos sur les immigrants, affirmant pendant son segment télévisé à l’émission «Hockey Night in Canada» qu’ils n’achetaient pas suffisamment de coquelicots pour rendre hommage aux soldats canadiens. À la suite de ses déclarations, il ne s’est pas excusé, réitérant plutôt sa pensée au quotidien «Toronto Sun».

«Je sais ce que j’ai dit et je le pensais. Tout le monde devrait porter un coquelicot pour honorer nos soldats décédés.»