/sports/opinion/columnists
Navigation

Les Steelers bien en vie

La défense des Steelers a repris de la vigueur sous l’impulsion du maraudeur Minkah Fitzpatrick.
Photo d'archives, AFP La défense des Steelers a repris de la vigueur sous l’impulsion du maraudeur Minkah Fitzpatrick.

Coup d'oeil sur cet article

Le départ catastrophique des Steelers semble déjà loin derrière. Pour une équipe qui a dû composer avec les blessures à des positions clés, en plus de gérer quelques épisodes mélodramatiques durant la saison morte, la barque semble redressée de belle façon.  

Après avoir perdu leurs trois premiers duels et leur quart-arrière étoile Ben Roethlisberger, peu donnaient cher de la peau des Steelers, qui se retrouvent en action demain soir dans un duel de division important face aux Browns.   

Pourtant, depuis, ils ont fait preuve de résilience en remportant cinq de leurs six derniers matchs. La seule défaite est survenue contre les Ravens de l’inimitable Lamar Jackson, en prolongation. C’est par ailleurs dans cette rencontre que le quart-arrière substitut Mason Rudolph avait été frappé solidement et qu’il avait dû céder sa place pour le reste du match et le suivant à l’inexpérimenté Devlin Hodges.   

Pour sa part, le porteur James Conner a raté les deux derniers matchs face aux Colts et aux Rams, mais les siens s’en sont sortis.   

Un vrai mauvais match  

Dans le cas des Steelers, il semble que plusieurs en dehors du vestiaire aient appuyé trop vite sur le bouton de panique. Après leur premier match horrible en lever de rideau face aux Patriots et la blessure de Roethlisberger, il était trop facile de sauter aux conclusions.   

Et qu’est-ce qui a changé? Une défensive de feu! Les Steelers ont généré 26 revirements, le deuxième plus haut total dans la NFL derrière les Patriots. L’an dernier, l’équipe se contentait toutefois du 29e rang à ce chapitre avec seulement 15 revirements.   

Le joueur ayant le plus d’impact est assurément le maraudeur Minkah Fitzpatrick, acquis des Dolphins contre un choix de première ronde en cours de saison. En neuf rencontres avec sa nouvelle équipe, Fitzpatrick a intercepté cinq passes, recouvert trois échappés et inscrit deux touchés.   

 Le secondeur recrue Devin Bush a aussi des ailes avec 69 plaqués, deux interceptions et un sac du quart. Son compère TJ Watt est maintenant cinquième dans le circuit avec 9,5 sacs. Les Steelers pointent au deuxième rang pour les sacs avec 33.   

En d’autres termes, l’attaque vient directement de la défensive. Même si le jeune quart Mason Rudolph ne fait que le minimum requis, tant qu’il ne commet pas d’erreurs, les Steelers sont dans le coup. Si les séries débutaient aujourd’hui, ils seraient d’ailleurs qualifiés.   

Attention, toutefois, les Browns ont bien performé contre une défensive vorace, celle des Bills. Ils ont enfin enrayé, du moins temporairement, leurs flagrants problèmes de pénalités et de revirements. Il faut s’attendre à un duel chaudement disputé jeudi soir, mais encore une fois, de gros jeux défensifs sauveront les Steelers.   

► Ma prédiction: Steelers 23 c. Browns 16  

L’état des forces dans la NFL  

1) Ravens de Baltimore (7-2)  

Semaine dernière : 3 (+2)  

Il y a bien sûr le brio de Lamar Jackson avec son style unique, mais la défensive commence aussi à réaliser de gros jeux, avec trois touchés d’au moins 65 verges lors des trois dernières semaines. Après un départ boiteux, cette défensive prend du mieux. Les Ravens deviennent une équipe complète.  

2) 49ers de San Francisco (8-1)  

Semaine dernière : 1 (-1)  

Inutile de paniquer sur la défaite en prolongation des 49ers. Oui, le jeu parfois erratique de Jimmt Garoppolo sème le doute et ses receveurs ont échappé plusieurs passes. Mais si George Kittle (blessé) et Emmanuel Sanders (blessé en première demie) avaient joué le match, le résultat pourrait être différent.  

3) Patriots de la Nouvelle-Angleterre (8-1)  

Semaine dernière : 4 (+1)  

La semaine de congé aura permis aux Patriots de s’attaquer à leurs rares lacunes, soit le jeu au sol et surtout, le boulot de la ligne offensive. L’équipe a glissé au 30e rang pour les gains par portée avec une faible moyenne de 3,3 verges par course. Sony Michel n’a pas dit son dernier mot.  

4) Seahawks de Seattle (8-2)  

Semaine dernière : 6 (+2)  

Deux victoires de suite en prolongation pour les Seahawks, dont une énorme performance face aux 49ers. Cette même équipe a pourtant battu de peine et de misère, par sept points ou moins, des clubs comme les Bengals, Steelers, Browns, Falcons et Buccaneers. Sont-ils vraiment dominants?  

5) Saints de la Nouvelle-Orléans (7-2)  

Semaine dernière : 2 (-3)  

Mettons la défaite surprise face aux Falcons sur le compte d’une simple mauvaise journée au bureau. Toutefois, la perte du demi de coin Marshon Lattimore, qui sera évalué à la semaine, pourrait faire très mal. La défensive ne sera plus la même s’il s’absente longtemps.   

6) Packers de Green Bay (8-2)  

Semaine dernière : 7 (+1)  

Le porteur de ballon Aaron Jones revendique 14 touchés, le plus haut total dans la ligue à égalité avec Christian McCaffrey. Le tandem qu’il forme avec Jamaal Williams a brûlé les Panthers avec une récolte de 156 verges au sol. Il y a longtemps qu’on a vu l’offensive des Packers aussi équilibrée.  

7) Vikings du Minnesota (7-3)  

Semaine dernière : 8 (+1)  

Dalvin Cook a conservé sa place au sommet chez les porteurs de ballon pour les gains au sol, en plus de capter des passes clés. La défensive a plié, mais a fait les gros jeux en fin de match. Il est grand temps que les prouesses en couverture du secondeur Eric Kendricks soient reconnues.  

8) Texans de Houston (6-3)  

Semaine dernière : 9 (+1)  

Sans trop faire de bruit, les Texans montrent la quatrième meilleure attaque au sol du circuit. Qui l’aurait cru, sachant que leurs deux porteurs de ballon ont été acquis tout juste avant la saison, dans des échanges pour lesquels Bill O’Brien a été injustement critiqué.  

9) Chiefs de Kansas City (6-4)  

Semaine dernière : 5 (-4)  

Les Chiefs demeurent des prétendants sérieux, mais ils doivent commencer à se poser des questions avec deux défaites à leurs trois derniers matchs et quatre à leurs six derniers. Patrick Mahomes a brillé malgré tout dimanche, sauf qu’il a été 3 en 9 sur les passes de 20 verges ou plus.  

10) Steelers de Pittsburgh (5-4)  

Semaine dernière : 15 (+5)  

Les Steelers jouent de mieux en mieux défensivement, de semaine en semaine. C’est en quelque sorte le retour du «Rideau de fer» des belles années, pendant que l’offensive fait tout juste le nécessaire. Les récentes moutures des Steelers nous ont habitués au contraire. Beau retour dans le temps!  

11) Cowboys de Dallas (5-4)  

Semaine dernière : 10 (-1)  

Les Cowboys ne pourront plus défendre leur entraîneur-chef Jason Garrett et le coordonnateur offensif Kellen Moore bien longtemps. Dans un match que Dak Prescott dominait, ils ont confié le ballon à répétition en fin de match à Ezekiel Elliott, qui était embouteillé depuis le début de la rencontre face aux Vikings.  

12) Eagles de Philadelphie (5-4)  

Semaine dernière : 13 (+1)  

Les Eagles ressortent de leur congé revigorés après une séquence de deux victoires, mais les deux prochaines semaines face aux Patriots et Seahawks seront déterminantes. La course qui se dessine dans la division avec les Cowboys risque d’être serrée jusqu’au bout.  

13) Bills de Buffalo (6-3)  

Semaine dernière : 11 (-2)  

Pour un cinquième match de suite, les Bills ont concédé plus de 100 verges au sol à leurs adversaires. À leurs quatre premières parties, ce n’était arrivé qu’une seule fois. Et pour la cinquième fois cette saison, l’attaque n’a pas inscrit 20 points. Tout n’est pas gagné pour les Bills.  

14) Rams de Los Angeles (5-4)  

Semaine dernière : 12 (-2)  

Difficile de croire que l’attaque qui pulvérisait tout dans la NFL depuis deux ans en soit rendue à ce point inefficace. Sean McVay s’obstine à ne plus donner le ballon à Todd Gurley, Jared Goff perd confiance et la ligne offensive s’écroule. On parle bel et bien des Rams?  

15) Raiders d’Oakland (5-4)  

Semaine dernière : 17 (+2)  

Mercredi dernier dans ces pages, on vous parlait abondamment des recrues prolifiques des Raiders. L’un de ces joueurs de première année, l’ailier défensif Clelin Ferrell, demeurait timide jusqu’ici, mais il est sorti de sa coquille face aux Chargers avec 2,5 sacs.   

16) Panthers de la Caroline (5-4)  

Semaine dernière : 14 (-2)  

Kyle Allen a commis deux bourdes avec un échappé et une interception face aux Packers, mais dans l’ensemble, dans des conditions climatiques peu commodes, il a démontré un sang-froid admirable. Huit des neuf possessions des Panthers ont fini en territoire ennemi.  

17) Titans du Tennessee (5-5)  

Semaine dernière : 22 (+5)  

Derrick Henry compte maintenant quatre touchés sur des courses d’au moins 65 verges depuis 2017, un sommet dans la ligue. Pourtant, dimanche, il a connu son deuxième match seulement de plus de 100 verges cet automne. Les Titans devraient lui donner le ballon avec plus de régularité.  

18) Colts d’Indianapolis (5-4)  

Semaine dernière : 16 (-2)  

Les Colts sont maintenant 5-4 et leur différentiel de points s’établit à +1. Considérant que le botteur Adam Vinatieri a raté cinq placements et six transformations, sa saison de misère fait une énorme différence. Dommage pour le vétéran, mais c’est la saison de trop.  

19) Chargers de Los Angeles (4-6)  

Semaine dernière : 18 (-1)  

Au moment où l’espoir commençait à être ravivé pour les Chargers, Philip Rivers a connu une performance misérable avec trois autres interceptions. À moins d’un revirement majeur, il n’y a plus de doute que les Chargers doivent penser à l’avenir au poste de quart-arrière dès le prochain repêchage.  

20) Bears de Chicago (4-5)  

Semaine dernière : 24 (+4)  

Trois passes de touchés pour Mitchell Trubisky! Ce n’est pas une faute de frappe. Ça lui en fait plus dans cette victoire face aux Lions que les deux qu’il a décochées lors des quatre précédents matchs. Signe d’un réveil tardif ou n’est-ce plutôt que la défensive trouée des Lions?  

21) Browns de Cleveland (3-6)  

Semaine dernière : 25 (+4)  

Les Browns ont enfin retrouvé le droit chemin et Baker Mayfield a connu l’un de ses meilleurs matchs avec 238 verges et deux passes de touchés. Cependant, l’attaque a converti seulement trois de ses neuf présences dans la zone payante en touchés depuis deux semaines.  

22) Jaguars de Jacksonville (4-5)  

Semaine dernière : 21 (-1)  

Il sera très intrigant de revoir le quart-arrière Nick Foles à l’œuvre cette semaine, après le congé de l’équipe. Il est appuyé par un excellent jeu au sol et un bon groupe de receveurs, en particulier l’explosif DJ Chark. Il n’a donc pas d’excuse pour rater son coup et doit faire honneur à son contrat.  

23) Lions de Detroit (3-5-1)  

Semaine dernière : 19 (-4)  

Matthew Stafford a raté son premier match depuis la semaine 17 de la saison 2010, en raison d’une blessure au dos. Il est souhaitable que son absence soit courte, les Lions ne représentant pas une menace sans lui. Jeff Driskel a passé le ballon 46 fois à son premier départ.  

24) Buccaneers de Tampa Bay (3-6)  

Semaine dernière : 26 (+2)  

La défensive des Bucs mérite d’être saluée pour son effort louable face à des Cardinals efficaces en offensive. Oui, les Cards ont inscrit 27 points, mais seulement trois à la suite des trois revirements qu’ils ont forcés. Il s’agissait d’une première victoire à la maison à leurs six derniers essais.   

25) Broncos de Denver (3-6)  

Semaine dernière : 23 (-2)  

Pour ceux qui se posent la question, le jeune quart choisi en deuxième ronde, Drew Lock, sera de retour à l’entraînement. Les Broncos aimeraient qu’il soit préparé avant de le lancer dans la mêlée sous peu. Il reste encore un peu de temps pour voir si la recrue pourra s’illustrer.  

26) Cardinals de l’Arizona (3-6-1)  

Semaine dernière : 20 (-6)  

Les Cardinals ont subi une troisième défaite par six points ou moins. C’est signe qu’ils ne sont plus une proie facile. Kyler Murray est devenu le troisième quart recrue de l’histoire après Daunte Culpepper et Cam Newton à amasser 2500 verges par la passe et 250 au sol à ses 10 premiers matchs.  

27) Falcons d’Atlanta (2-7)  

Semaine dernière : 28 (+1)  

Quel réveil inattendu de la défensive des Falcons! Celle-ci a enseveli Drew Brees sous six sacs du quart, elle qui n’en comptait que sept en huit matchs auparavant. Les Falcons n’ont clairement pas joué comme une équipe qui ne croyait plus en son entraîneur-chef Dan Quinn.  

28) Dolphins de Miami (2-7)  

Semaine dernière : 29 (+1)  

C’est de bon augure pour l’entraîneur-chef Brian Flores de voir ses joueurs se battre comme des diables dans l’eau bénite, malgré un talent limité, à chaque semaine. Face aux Colts affaiblis par les blessures, ils ont frappé six fois le quart-arrière et intercepté trois passes.  

29) Jets de New York (2-7)  

Semaine dernière : 32 (+3)  

Les Jets n’ont pas connu un match extraordinaire face aux Giants, mais la victoire leur octroie le droit de s’extirper des bas-fonds de ce classement. Le’Veon Bell continue de se buter à un mur chaque dimanche. Sam Darnold, sans être magique, a au moins évité les revirements.   

30) Giants de New York (2-8)  

Semaine dernière : 27 (-3)  

Daniel Jones continue de bien jouer, lui qui a connu un deuxième match de quatre passes de touchés. Par contre, le propriétaire John Mara perd patience. Le combo du directeur général Dave Gettleman et de l’entraîneur-chef Pat Shurmur montre un rendement de 7-19. Faudra que ça bouge et vite!  

31) Redskins de Washington (1-8)  

Semaine dernière : 30 (-1)  

Les Redskins reviennent tout en douceur de leur congé avec un duel prenable face aux Jets. Pour eux, d’ici la fin de cette saison perdue, la mission est avant tout d’amener le jeune quart Dwayne Haskins à progresser en ouvrant tranquillement le livre de jeux.  

32) Bengals de Cincinnati (0-9)  

Semaine dernière : 31 (-1)  

Les Bengals sont les nouveaux locataires des égouts. On les voyait avant la saison comme une équipe qui allait en arracher, mais jamais à ce point. Les troubles sur la ligne offensive ont fait très mal et la défensive manque cruellement de secondeurs pour limiter les dégâts contre la course.