/24m/transports
Navigation

STM: les inspecteurs veulent patrouiller à vélo

GEN-VELO-FEMME-SECURITÉ
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Les inspecteurs de la Société de transport de Montréal (STM) veulent pouvoir patrouiller à vélo l’été, comme le font certains policiers. 

Ces patrouilles, qui sont actuellement effectuées en voiture, visent à assurer le contrôle des titres de transport et le respect des règles dans les autobus. 

Selon le syndicat qui représente les inspecteurs et les constables de la STM, patrouiller à vélo permettrait de diminuer à la fois les coûts d’exploitation et les émissions de gaz à effet de serre (GES), en plus de faciliter les déplacements lors des événements et d’améliorer le temps de réponse à certains endroits. 

Ces patrouilles seraient effectuées dans un rayon d’environ sept kilomètres dans le centre-ville de Montréal lors de la période estivale. 

Les vélos remplaceraient ainsi une partie de la flotte de 23 véhicules utilisés en moyenne chaque jour par les inspecteurs. 

«Ça faciliterait les déplacements et amènerait davantage d’interactions avec les gens qu’un inspecteur à bord d’une voiture», a dit le président de la Fraternité des constables et agents de la paix de la STM, Kevin Grenier. 

Ce dernier croit que la patrouille à vélo est en plein dans la vision du plan stratégique et organisationnel 2020-2025 de la STM, qui vise notamment une diminution des émissions de GES. 

Le syndicat est actuellement en négociations avec la STM pour le renouvellement de son contrat de travail, échu depuis le début de l’année. Selon M. Grenier, la société de transport ne serait pas chaude à l’idée de l’instauration de cette patrouille à vélo. La STM a refusé de commenter le dossier en raison des négociations en cours.