/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Tout est une question d’image!

Don Cherry
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Sugar Sammy en a sorti une bonne hier. Comme le commentateur télé Don Cherry a été renvoyé pour ses commentaires débiles, Sammy a proposé ses services comme remplaçant.

« Chère Hockey Night Canada, j’ai entendu dire que vous étiez en période d’embauche. Voici ma bande démo. J’aime le hockey et j’aime me moquer des francophones », a-t-il écrit... en anglais.

Hahaha. J’avoue que j’ai ri. Mais la différence entre Sugar Sammy et Don Cherry, c’est que quand l’humoriste sucré se moque des francophones, il rit « avec » nous, alors que Don Cherry riait « de » nous. C’est toute la différence entre taquiner et insulter.

LA VESTE NE FAIT PAS LE MOINE

Une réflexion à propos de l’image de Don Cherry : il se fait critiquer, ridiculiser pour son mauvais goût vestimentaire depuis des années.

Ce gars a porté un veston « scène de crime » (veston blanc recouvert de taches rouge sang). Il a porté un veston rose en déclarant : « Je porte du rose pour tous les pinkos (mot dérogatoire pour désigner les gens de gauche) qui se promènent à vélo ».

Il a porté un veston avec des moustaches, un veston avec des chauves-souris, un veston avec Darth Vader.

Don Cherry me fait penser à une chanson de Jacques Brel dans laquelle il parle des « mémères décorées comme des arbres de Noël ». D’ailleurs, Cherry a déjà porté un veston rempli de lutins, de sapins, de bonhommes de neige et de bas de Noël.

Pensez-vous que Don Cherry a été victime de sexisme quand il a été ridiculisé, critiqué, caricaturé ad nauseam à cause de son « linge » ? Ou trouvez-vous que : « On le sait ben, c’est juste les femmes qui se font parler de leur linge, bla-bla-bla Pauline Marois, bla-bla-bla Safia Nolin » ?

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Il fallait voir dimanche à TLMEP la comédienne et chanteuse Évelyne Brochu embrasser Catherine Dorion en déclarant : « On a besoin de gens subversifs, de gens poétiques, de gens qui dépassent les lignes. On devrait se fâcher contre les gars qui tracent les mauvaises lignes et pas contre ceux qui s’amusent à nous montrer qu’elles sont mal tracées. » J’en déduis donc que Mme Brochu trouverait formidable que Sophie Thibault ou Céline Galipeau animent leurs émissions avec les cheveux gras, en camisole biodégradable... avec du poil dans le dessous-de-bras.

Ces gens qui trouvent Dorion « rafraîchissante » seraient les premiers à s’offusquer si elle se présentait aux funérailles d’un de leurs proches en coton ouaté.

TSÉ GENRE FULL COMME

Parlant d’image, un mot sur Occupation double, où les concurrents se traitent de « vidange », de « fucking trou-de-cul » et de « déchet ».

Je suis partie à rire quand j’ai lu dans la pétition accusant l’émission de banaliser l’intimidation : « L’image du Québec est en jeu et nous ne devons pas accepter que de telles valeurs nous représentent à la télévision ».

Hé boy, « l’image du Québec », rien que ça ?

Et des adulescents incapables d’aligner une phrase complète « sujet-verbe-complément », qui baragouinent en franglais, ça ne vous dérange pas qu’ils vous « représentent à la télévision » ?

L’éditorial de Sophie Durocher