/news/politics
Navigation

Documents volés dans la voiture de fonction de Jolin-Barrette: les portes du véhicule n’étaient pas verrouillées

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre Simon Jolin-Barrette s’est fait voler mercredi soir des documents laissés dans sa voiture de fonction. Selon nos informations, les portières de la limousine n’auraient pas été verrouillées.

Le véhicule, qui était stationné au Complexe G où loge le ministère de l’Immigration, ne présentait aucune trace d’effraction, selon nos sources. 

La voiture de fonction était pourtant dotée d’un système de verrouillage automatique, selon des sources gouvernementales. 

Le suspect aurait tenté de voler plusieurs véhicules à la recherche de monnaie ou d’objets de valeur. Il se serait emparé d’un porte-document qui se trouvait dans la voiture de fonction. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Intercepté par les policiers au sortir du stationnement, l’individu «au comportement suspect» avait en sa possession un ipad et des documents appartenant au ministre. D’autres documents ont été retrouvés dans le garage sous-terrain, qui est situé à un jet de pierre de l’Assemblée nationale. 

«Pas des documents importants»

Simon Jolin-Barrette s’est voulu rassurant sur la nature des dossiers qui ont été volés à son arrivée au Parlement jeudi. « Ce n’est pas des documents importants, ce sont des documents de travail dans le quotidien, a-t-il indiqué. Oui, il y avait mon iPad, que j’ai récupéré et aucun document n’a émané de ça et tous mes codes ont été désactivés ». 

Le ministre de la CAQ a néanmoins prévenu ses adversaires politiques contre la tentation de le critiquer.     

«Lorsque quelqu’un se fait voler, on devrait le supporter et non pas lui taper dessus», a-t-il pesté jeudi, à son arrivée au Parlement. 

Le leader parlementaire du gouvernement n’a pas digéré les commentaires de sa vis-à-vis libérale Marwah Rizqy, qui a remis en question son jugement. 

 «Ma mère m’a appris à ne pas laisser ma sacoche dans l’auto, je pense qu’on ne laisse pas de documents de travail dans l’auto, a fait valoir la député de Saint-Laurent. C’est vraiment de l’imprudence». 

Des propos qui ont fait bondir le ministre caquiste. «Quel message envoie-t-elle à toutes les victimes du Québec? Peu importe les infractions criminelles, les infractions criminelles doivent être dénoncées!», a renchéri Simon Jolin-Barrette, qui cachait mal sa colère. 

Legault ne connaît pas les règles

François Legault est venu à la rescousse de son ministre. Il estime que son leader parlementaire n’a pas été négligent, même s’il a laissé des documents de travail dans sa voiture de fonction. 

Le premier ministre a dit ne pas connaître les règles qui régissent les dossiers ministériels. Il lui arrive lui-même de laisser des documents dans son véhicule de fonction lorsqu’il livre un discours quelque part. 

Des réactions

« Il y a la règle du gros bon sens et nous sommes en train de faire les vérifications, mais à ma connaissance, il n’existe pas de règles strictes sur le transport ou la détention de documents de travail à l’intérieur d’une voiture de fonction. » — Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique

« C’est une des premières choses qu’on nous indique quand on devient ministre, de faire attention à nos documents. Je ne dis pas que c’est la faute du ministre. Ce n’est pas lui qui gare le véhicule de fonction. Ce que je dis, c’est que chaque fois que des documents sont subtilisés ou volés, c’est très grave. » — Pascal Bérubé, chef intérimaire du PQ