/finance/business
Navigation

Emplois abolis: Fitzgibbon déplore l’attitude de Lowe’s

Emplois abolis: Fitzgibbon déplore l’attitude de Lowe’s
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

La communication entre Lowe’s et le gouvernement Legault est « inexistante », déplore le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon.

Contrairement à la coutume, le nouveau propriétaire américain de la chaîne Rona n’a pas prévenu le gouvernement Legault qu’il mettra fin à son contrat avec Match MG, entraînant des centaines, voire un millier de licenciements au pays.

« Toutes les sociétés font de la rationalisation, il n’y a rien de mauvais à ça. L’enjeu, pour moi, c’est la prévisibilité. Si je sais à l’avance ce que les compagnies vont faire, je peux réagir. Quand je l’apprends dans les journaux comme vous, ça, c’est moins intéressant », a déploré le ministre Fitzgibbon dans les corridors de l’Assemblée nationale, jeudi.

Il aurait été « respectueux » de la part de Lowe’s d’appeler le gouvernement Legault pour l’avertir des mises à pied, estime le ministre. Le Journal rapportait jeudi que la fin du contrat pour l’aménagement des étalages dans les magasins Rona entraînerait le licenciement de près d’un millier d’employés le 10 février prochain.

L’exemple de Thurso

Pierre Fitzgibbon donne l’exemple de l’annonce de la fermeture temporaire de Fortress Global, à Thurso, cet automne. Le gouvernement Legault avait eu un mois pour se préparer. En plus de Pierre Fitzgibbon, le ministre des Forêts, Pierre Dufour, et son collègue au Travail, Jean Boulet, avaient été mis à contribution.

« Alors, quand je suis arrivé à Thurso, ce n’était pas agréable, mais on avait un plan », souligne Pierre Fitzgibbon.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.