/sports/soccer/impact
Navigation

Les 10 moments marquants de la carrière de Thierry Henry

Les 10 moments marquants de la carrière de Thierry Henry
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La venue de Thierry Henry est probablement la plus grosse annonce de l’Impact de Montréal depuis la signature de Didier Drogba. Considéré comme l’un des meilleurs buteurs de l’histoire du soccer, l’ex-international français détient un palmarès légendaire, qui pourra être bénéfique à court et long terme pour l’organisation montréalaise.

• À lire aussi: Une première expérience difficile pour Thierry Henry

• À lire aussi: [PHOTOS] Thierry Henry accueilli avec chaleur à Montréal

• À lire aussi: Thierry Henry: l’Impact frappe un grand coup

«Titi» Henry a rayonné partout où il est allé en tant que joueur, mais il doit encore prouver beaucoup de choses à la barre d’une équipe.

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec le personnage qui débarque à Montréal ou ceux qui souhaitent se remémorer la carrière de la légende d’Arsenal, voici les dix moments les plus marquants du nouvel entraîneur-chef de l’Impact.

1. Des débuts fracassants en France

Henry a débuté son parcours professionnel en 1994 en première division française avec l’AS Monaco (club qu’il entraînera dans le futur). C’est trois ans plus tard qu’il aide les siens à vaincre le Paris Saint-Germain et à terminer au premier rang de la Ligue 1. C’est en tant qu’ailier que Thierry marque 10 buts cette année.

2. Champion du monde

Il n’en fallait pas plus pour que l’attaquant parvienne à décrocher un poste avec l’Équipe de France. Henry fait d’ailleurs partie de la grande équipe de 1998 en compagnie de Zinédine Zidane, qui permet à la France de remporter la première Coupe du monde de son histoire. Henry et les Bleus n’étaient pas rassasiés et ont remporté l’Euro deux ans plus tard contre l’Italie.

3. L'arrivée à Arsenal

Après avoir été sacré champion de France, Henry tente de briller à l’extérieur du pays. Motivé par son père, il joint les rangs de la Juventus en 1999. L’aventure du Français à Turin est horrible. Il ne dispute que 20 matchs et décide de quitter le championnat italien.

C’est alors que l’entraîneur d’Arsenal Arsène Wenger le prend sous son aile. Le reste est historique, car il deviendra le meilleur buteur de l’histoire des «Gunners» et remportera la Premier League à trois reprises.

4. Au sommet de la Premier League

Au début des années 2000, Henry est tout simplement devenu le pire cauchemar des défenses adverses. Il remporte le Soulier d’Or en 2001-2002 avec 24 buts en championnat anglais. Accompagné de Dennis Bergkamp, de Patrick Vieira et du Suédois Freddie Ljungberg, Henry mène Arsenal aux grands honneurs en remportant le championnat de la ligue ainsi que la FA Cup.

5. Une saison parfaite

Henry connaît cinq saisons consécutives de 30 buts et plus avec le club londonien, mais c’est surtout en 2003-2004 qu’il permet aux siens d’entrer dans les livres d’histoire. Arsenal ne perd aucun match cette saison et termine l’année avec 90 points au classement, et ce, grâce aux 30 buts de Henry en Premier League.

Un an plus tard, l’attaquant deviendra le meilleur buteur de l’histoire de l’équipe en marquant son 186e but. «Titi» terminera sa carrière en Angleterre avec 228 réalisations dans l’uniforme des «Gunners».

6. Le meilleur buteur français

Henry n’a pas seulement connu des matchs de rêve en club. Il a également multiplié les succès en sélection nationale. Après avoir remporté la Coupe du monde et l’Euro, le prolifique attaquant s’est permis de battre le record du grand Michel Platini en 2007 pour le plus grand nombre de buts marqués avec la France.

Thierry a finalement écrasé la marque de 41 buts de Platini en terminant sa carrière internationale avec 51 filets. Ce record n’est pas prêt d’être battu. Âgé de 33 ans, Olivier Giroud est présentement le joueur actif avec le plus de buts chez les Bleus avec 39. Bonne chance pour le dépasser...

7. La main de Dieu!

Impossible de ne pas parler de Thierry Henry avec la France sans aborder le sujet de «la main de Dieu».

Le 18 novembre 2009, la France affronte l’Irlande en match de barrages des qualifications du Mondial 2010. Alors que la France tire de l’arrière 1-0 et que l’Irlande s’apprête à causer la surprise générale, Henry redirige le ballon de la main dans la surface adverse afin de remettre à son coéquipier William Gallas, qui crée l’égalité. Ce but permet finalement aux Français de se qualifier.

Encore à ce jour, on parle de ce but comme étant l’un des filets les plus disgracieux de l’histoire du soccer.

8. Un passage payant à Barcelone

Thierry Henry quitte l’Angleterre afin de rejoindre le FC Barcelone. Il évolue d'ailleurs aux côtés d’un certain Bojan Krkic, qui joue désormais pour l’Impact de Montréal. Mais c’est surtout avec les redoutables Samuel Eto’o et Lionel Messi qu’il fait le plein de trophées.

Il remporte la Coupe d’Espagne en 2009 ainsi que la Ligue des Champions. Et comme si ce n’était pas assez, les Catalans terminent au premier rang de la Liga et vont par la suite soulever la Supercopa, la Super Coupe de l’UEFA et la Coupe du Monde des clubs. C’est simple, le Barca a triomphé dans toutes les compétitions auxquelles il a participé. Difficile de faire mieux, et Henry était au centre des succès de l'équipe.

9. Le grand joueur des Red Bulls

Le jour de la retraite approche pour le grand marqueur. C’est pourquoi il part à la conquête des États-Unis avant de se retirer et signe un contrat avec les Red Bulls de New York en MLS. Malgré son âge, Henry a dominé le circuit Garber et a permis aux siens de soulever le Supporters’ Shield, remis à la meilleure équipe en saison régulière. Il prendra sa retraite en 2014 avec le sentiment du devoir accompli en marquant 52 buts en 153 rencontres avec New York.

10. Fiasco à Monaco

Au lieu de se la couler douce après sa carrière, Henry décide de rester près des lignes de touche. Le nouveau retraité décide de travailler avec la Belgique en tant qu’entraîneur-adjoint avant de retourner à ses vieux amours et de prendre les rênes de l’AS Monaco en 2018.

L’expérience est un échec cuisant, alors qu’il est remercié après seulement un trimestre. Monaco chute à l’avant-dernier rang de la Ligue 1 durant son passage et est menacé par la relégation. Il n’aura signé que quatre victoires en 20 matchs à la barre du club. En espérant que ça se passe mieux avec le Bleu-Blanc-Noir...