/opinion/blogs
Navigation

Voile et raélophobie?

Rael
Photo d'archives, AFP Raël (Claude Vorilhon)

Coup d'oeil sur cet article

Lors d’un souper entre amis, il y a deux semaines, le sujet de la loi 21 a été servi entre le plat principal et le dessert. Pas surprenant, car il y avait autour de la table trois finissantes en enseignement du français au secondaire.  

Sans grande surprise, l’une des finissantes a plaidé contre l’interdiction du port du voile par des enseignantes musulmanes, et ce, malgré leur position d’autorité morale. Les arguments classiques de la liberté de conscience (croyance personnelle), du bout de tissu inoffensif et de la possibilité de neutralité malgré le caractère ostensible du symbole ont été servis.  

Là où j’ai réagi, c’est lorsque l’argument de l’ostracisme à l'endroit d’une communauté a été présenté. Comme si les croyants fondamentalistes musulmans étaient les seuls à qui l'on demande de respecter un code vestimentaire neutre dans l’exercice de leurs fonctions.  

J’aurais pu lui parler du grand ménage ayant suivi la Révolution tranquille, que le Québec s’est offert en sortant le clergé ET les symboles religieux de l’ensemble de ses institutions.  

Je lui ai plutôt rappelé que, dans les années 80, des profs de cégep avaient été suspendus pour avoir refusé de retirer leurs médaillons du mouvement raélien, bien en vue à leur cou. On y voyait une forme de prosélytisme.   

La réaction spontanée de mon interlocutrice a été: «Ah! Ben là, c’est normal. C’est tellement fucked up cette affaire-là!»  

Rappelons d’abord:   

  • que Raël (Claude Vorilhon) prétend qu’il a eu de multiples rencontres du troisième type avec des extraterrestres (les Élohims) qui sont venus lui révéler qu'ils avaient créé en laboratoire la vie sur Terre;  
  • qu’ils lui ont confié la mission de propager la nouvelle en tant que prophète, comme ils l’avaient fait avec Mahomet (Mohammed), Jésus et Moïse avant lui;  
  • que Raël a été emmené en soucoupe volante sur la planète de ces extraterrestres, pour aller bruncher avec les Élohims, bien sûr, mais aussi avec Mahomet, Jésus, Moïse et Bouddha. En fait, Raël serait le demi-frère de ces derniers.    

Et, oui, c’est complètement fucked up. Et, oui, il serait insensé d’exposer nos jeunes à de telles absurdités. D’autant plus quand elles sont propagées par un adulte qui, par son symbole ostentatoire, vient exprimer implicitement qu’il croit littéralement à de telles sornettes.  

J’en profite aussi pour rappeler que le judaïsme avance:   

  • que Moïse parlait directement à Dieu, et que ce dernier a publié, deux fois plutôt qu’une, des commandements, directement sur des tablettes de pierre;  
  • que Moïse a séparé les eaux de la mer Rouge par un simple commandement vocal, en brandissant un bâton qui, lui, se transformait en serpent lorsqu’il était projeté au sol;  
  • que Noé, âgé de 600 ans, a fabriqué de toutes pièces une arche qui a accueilli deux spécimens de chaque espèce animale pour survivre à un déluge planétaire qui a duré 40 jours et 40 nuits.  
  • etc.    

De son côté, le christianisme affirme:   

  • que Jésus est né d’une vierge;  
  • que Jésus a marché sur l’eau;  
  • que Jésus a changé l’eau en vin;  
  • que Jésus a ressuscité Lazare d'entre les morts;   
  • etc.    

Et finalement, l’islam prétend:   

  • que Mahomet (Mohammed), un marchand et chef de guerre illettré, a été contacté par Dieu, qui lui a parlé par l'entremise de l’archange Gabriel, ceci pendant les 40 jours que le prophète en devenir a passés à méditer dans une grotte. De plus, ce dernier a été capable de transcrire parfaitement le contenu de toutes les réponses aux questions humaines qui lui ont été dictées;  
  • que Mahomet est monté sur le Bouraq, un cheval ailé, qui l’a emmené par la voie des airs de La Mecque à Jérusalem, puis au Paradis;  
  • que Mahomet a fait jaillir l’eau de ses mains pour faire boire ses soldats assoiffés;  
  • que Mahomet a aussi divisé (fendu) la Lune en deux;  
  • etc.    

Ceci est, certes, un survol rapide d’absurdités venant des religions dites traditionnelles. Mais concrètement, en quoi ces absurdités peuvent-elles différer des conneries de Raël? En quoi serait-il raisonnable d’accepter qu’un adulte, par un symbole ostentatoire, passe le message implicite de croire littéralement à ces choses déraisonnables?  

Certains vont plaider que ces histoires ne sont que métaphoriques et qu’il ne faut pas prendre le tout au pied de la lettre. Soit. Je veux bien. Mais quand on est incapable de se séparer de son symbole religieux ostentatoire, il faut parier que le niveau d’adhésion à la croyance est d’ordre fondamental et littéral.  

Le message perçu par l’enfant est que, si un adulte (la personne vers qui il se tourne pour l’aider à comprendre l’univers qui l’entoure) porte sans concession un signe ostentatoire de sa religion, c’est que cette interprétation de la réalité est valable.  

Bref, la réaction de mon amie ressemble à celle de plusieurs commentateurs quand vient le moment de se prononcer sur les religions, alors qu'ils en connaissent mal le contenu et les conséquences. Et je le dis en tout respect.  

Si le mouvement raélien a l’air plus farfelu que les autres, c'est tout simplement parce qu’il est récent. En ce qui concerne les religions traditionnelles, le fondement originel, tout aussi farfelu et absurde, est occulté par le poids de la tradition, de la culture, des rites et de leur institutionnalisation. Les milliers d’années passées à entretenir ces mythes ont pratiquement créé une dissonance collective, au point de nous faire perdre de vue l’obsolescence de cette vision de l’univers.  

Qu’on cesse de nous faire perdre notre temps.