/sports/others
Navigation

Des podiums à la portée des patineurs canadiens

Laurent Dubreuil
Photo d'archives Laurent Dubreuil

Coup d'oeil sur cet article

(Sportcom) | David La Rue, Laurent Dubreuil et l’Albertain Gilmore Junio ont amorcé la saison de patinage de vitesse longue piste en force, vendredi, en terminant troisièmes au sprint par équipe de la Coupe du monde de Minsk, au Bélarus. Fort de cette médaille de bronze, La Rue est persuadé que ses coéquipiers et lui peuvent maintenant aspirer à des résultats supérieurs. 

«Je sais que nous avons une équipe très forte et que nous sommes capables de monter sur la première marche du podium lors des prochaines Coupes du monde. C’est notre objectif principal, et nous travaillons fort pour y arriver», a-t-il indiqué d’entrée de jeu. 

Au final, seuls les Néerlandais (1 min 21,163 s) et les Chinois (+0,15 s) sont parvenus à devancer les représentants de l’unifolié (+0,51 s), qui devront améliorer certains aspects techniques s’ils souhaitent combler l’écart entre eux et ces deux formations. 

«Nous devons avoir de meilleures transitions dans nos échanges. Ça faisait quelques semaines que nous n’avions pas compétitionné, et nous avons bien brisé la glace aujourd’hui [vendredi]. Je pense que nous serons meilleurs sur notre exécution lors des prochaines courses», a poursuivi celui qui a dû attendre jusqu’à la dernière minute avant de confirmer sa participation à cette Coupe du monde. 

«J’ai une tendinite au genou depuis environ deux semaines et j’ai seulement réussi à recommencer mon entraînement sur glace lundi. C’est seulement hier [jeudi] que j’ai été capable de prendre la décision de participer au sprint. Dans les circonstances, je suis vraiment satisfait de notre troisième place.» 

Ainsi, La Rue assure qu’il sera à son poste samedi, pour participer au 1000 m masculin, tout comme ses comparses Laurent Dubreuil et Antoine Gélinas-Beaulieu (division B). «L’équipe médicale a fait un très bon travail cette semaine, et je vois l’amélioration de jour en jour. Je suis conscient que mon genou n’est pas encore à 100%, mais il tient le coup! Je serai présent sur la ligne de départ et prêt à foncer», a-t-il conclu. 

Première sortie satisfaisante pour Valérie Maltais 

Pour sa part, Valérie Maltais prenait part au 3000 m féminin où elle a pris le 12e rang du classement final, avec un temps de 4 min 11,219 s. Même si elle a connu quelques difficultés, la Québécoise de 29 ans était somme toute satisfaite à l’issue de sa première course de la campagne. 

«J’ai fait une erreur au deuxième tour, et ça m’a probablement coûté une ou deux places. Par contre, je suis contente de ma performance en général. C’est un excellent début de saison pour moi! Mon entraînement estival s’est bien déroulé, et je sais exactement sur quoi travailler pour m’améliorer», a expliqué Maltais, qui a elle aussi été ralentie dans sa préparation au cours des dernières semaines. 

«J’ai eu une légère blessure quelques jours avant de partir pour l’Europe, ce qui m’a obligée à rester hors de la glace pour quelques jours. Ma confiance n’était pas au top, mais je confirme que ma blessure n’a pas été un enjeu.» 

À l’issue de l’épreuve, Maltais a vu ses compatriotes ontariennes Isabelle Weidemann (1 min 4,679 s) et Ivanie Blondie (+1,40 s) monter sur le podium, elles qui ont respectivement terminé première et troisième. La Néerlandaise Arlijn Achtereekte (+0,47 s) a quant à elle raflé l’argent. 

Maltais sera de retour sur la patinoire samedi, à l’occasion du 1500 m féminin en division B. Béatrice Lamarche sera aussi de cette épreuve, de même qu’au départ du 500 m dans cette même division.