/sports/football/alouettes
Navigation

Un directeur général en 2020

Boivin est conseillé par Wally Buono pour cette embauche

Patrick Boivin.
Président
Photo agence qmi, steve madden Patrick Boivin. Président

Coup d'oeil sur cet article

Lorsque Geoff Molson a embauché Marc Bergevin au poste de directeur général, il avait fait appel à Serge Savard à titre de conseiller. Les Alouettes utiliseront le même modèle pour trouver leur nouveau directeur général.

• À lire aussi - Alouettes: une vente qui se fait attendre

• À lire aussi - Pas de confirmation pour Khari Jones, mais les négociations vont bien

Patrick Boivin a fait appel à Wally Buono au cours des dernières semaines afin de l’aider dans ses recherches. Buono n’a plus besoin de présentation. En plus d’avoir joué pour les Alouettes dans les années 70, il a connu beaucoup de succès comme entraîneur-chef dans la Ligue canadienne.

Ses précieux conseils et ses nombreux contacts en Amérique du Nord permettront à Boivin de trouver le bon candidat.

« Ça fait quelques semaines qu’on y travaille déjà, a souligné Boivin. Je n’entrerai pas dans les détails afin de savoir si on a convoqué des candidats ou s’il y a déjà eu des entrevues.

Le travail est commencé

Le processus est entamé. J’ai confiance qu’on puisse compléter ce dossier d’ici le prochain mois. »

Le prochain directeur général devra pouvoir établir une certaine connexion avec l’entraîneur-chef Khari Jones. Ça semble une priorité pour Boivin.

« La personne qui va entrer en poste devra être capable de comprendre les progrès qu’on a réalisés cette année. On a quelque chose qui est bien vivant. Elle devra considérer que nous sommes plus dans une situation de reconstruction.

Les pièces de fondation ont été mises en place. Il est maintenant question de faire progresser l’équipe et de l’apporter à un deuxième et même à un troisième niveau. »

Cette saison, les décisions football étaient prises par le trio formé de Joe Mack, Éric Deslauriers et Jones. On peut penser que l’entraîneur-chef aimerait avoir encore son mot à dire dans les mouvements de personnel. Pour ce qui est du groupe d’entraîneurs des Alouettes, Jones veut attendre l’officialisation de son retour avec l’équipe avant de prendre des décisions. Dans le cas de ses joueurs, il croit que son équipe n’a pas de besoins spécifiques à combler en prévision de la prochaine saison.