/lifestyle/family
Navigation

Chantal, le chien mâle de Rosalie Vaillancourt

Chronique Annie Ross
Photo Instagram, @RosalieVaillancourt

Coup d'oeil sur cet article

Malgré son nom, Chantal est bel et bien un « petit monsieur ». Un cavalier King Charles de 3 ans qui accompagne Rosalie presque partout, même à la télévision.

1. Quelle est la raison qui vous a poussé à avoir ce chien ?

Ma mère est médecin vétérinaire. J’ai donc toujours eu des animaux à la maison familiale. Vivre sans animaux, ça me donne l’impression de ne pas être bien, de ne pas être moi-même. Il me manquait quelque chose.

2. Pourquoi le nom de Chantal pour un mâle ?

Je voulais une femelle. Pas un mâle, car je ne trouve pas ça très beau, les pénis de chiens. On dirait un rouge à lèvres et ça m’écœure. J’avais donc réservé une femelle chez une éleveuse, mais celle-ci a finalement décidé de garder pour elle la seule femelle de la portée après leur naissance. Et moi, j’avais déjà fait des bols avec le nom de Chantal au Céramique Café. Il était donc trop tard pour changer de nom. C’est donc mon premier chien mâle et c’est aussi le premier chien qui m’écoute. Il faut dire que j’ai pas mal d’autorité sur les hommes d’habitude ! Finalement, j’aime bien les chiens mâles, car ils sont plus dépendants affectifs !

3. Pourquoi un cavalier King Charles ?

C’est ma meilleure amie qui m’a parlé de cette race de chien. Moi, j’aimais plutôt les grands chiens comme les bouviers bernois. Je ne regrette pas mon choix, car ils sont vraiment adorables.

4. Êtes-vous plus « chat » ou « chien » ?

Chien ! Je n’aime pas tant les chats. Je ne sais pas pourquoi, mais les chats me font un peu peur. Ils ont l’air un peu malicieux.

5. Comment décrire en quelques phrases la personnalité de votre animal ?

Quand il est enjoué, on dirait un petit bébé. Mais, il est aussi un peu boudeur. En fait, il s’exprime en grognant quand ça ne fait pas son affaire. C’est vraiment un petit grognon ! Il dort beaucoup, est très affectueux. Il est dépendant affectif avec moi : il ne veut pas que je parte, il me donne des becs. Je suis un peu comme sa « blonde ». J’ai même dû consulter, car il fait de l’anxiété de séparation. Heureusement, je l’emmène avec moi presque partout. Il me fait bien rire avec sa petite face. On dirait parfois une vieille madame fâchée...

6. Racontez-nous un fait cocasse, inusité ou particulier concernant votre animal.

Il a son compte Instagram (@Chantallechien). Il y a 10 500 personnes qui le suivent. Il ne s’exprime qu’en anglais. C’est un influenceur anglophone !

7. Racontez-nous un de ses mauvais coups.

Récemment, il a aussi fait trois crottes dans la même semaine dans la loge de Catherine Trudeau. Il semble que ce soit un endroit de prédilection pour Chantal. C’était un peu gênant...

8. Qu’auriez-vous aimé savoir avant d’obtenir cet animal ?

Qu’il avait des problèmes avec la solitude et devient anxieux. Je ne savais pas que je devais l’habituer progressivement à être seul quand je pars. Maintenant, c’est quasiment impossible. En même temps, moi aussi je n’aime pas être seule tant que ça. On se ressemble un peu là-dessus.

À propos de Rosalie Vaillancourt

► Humoriste, elle nous présente Enfant-roi, son premier spectacle solo dont la première a eu lieu mercredi dernier au Théâtre Maisonneuve.

► On peut les voir, elle et Chantal, dans l’émission pour enfant Demandes donc à Rosalie sur les ondes d’ici Radio-Canada.