/news/currentevents
Navigation

Un homme aurait tué sa conjointe après une dispute

Il se serait lui-même dénoncé à la police à la suite d’une violente agression

FD-MEURTRE-VERNER-VALLEYFIELD
Photos Agence QMI, Pascal Girard et tirée de Facebook Les policiers de la Sûreté du Québec ont fait la macabre découverte samedi de Linda Lalonde (en médaillon en compagnie de son mari Stéphane Masse) dans la maison où le couple habitait sur la rue Verner, à Salaberry-de-Valleyfield, en Montérégie.

Coup d'oeil sur cet article

SALABERRY-DE-VALLEYFIELD | Un livreur de pizza de la Montérégie aurait tué sa compagne à l’aide d’une arme blanche samedi, au terme d’un conflit pour une banale insatisfaction. 

Stéphane Masse, 38 ans, s’est rendu dans un poste de police à Montréal samedi après-midi pour confesser « avoir agressé sa conjointe ». 

Le Service de police de la Ville de Montréal a fait appel aux policiers de la Sûreté du Québec (SQ), afin de vérifier si l’homme affirmait la vérité.  

Rendus à la résidence de la rue Verner à Salaberry-de-Valleyfield, les policiers y ont bel et bien trouvé sa femme inanimée. 

Le décès de Linda Lalonde, 48 ans, a été constaté sur place. 

« Elle avait décoré sa maison de plein de belles décorations de Noël. Elle était toujours souriante et à l’écoute des autres. Moi quand je n’allais pas bien, je pouvais lui parler sans aucune gêne », a raconté samedi soir, encore sous le choc, sa voisine, Stéphanie Beaulieu. 

Dès la découverte du corps, un important périmètre de sécurité a été déployé dans le quartier résidentiel de Salaberry-de-Valleyfield. 

Selon nos informations, elle aurait été tuée à l’aide d’une arme blanche.  

Escalade de violence 

Un conflit aurait éclaté entre les deux en raison d’une « banale insatisfaction ».   

« Il y a souvent l’escalade de la violence. On ne se lève pas un matin et on décide d’assassiner sa femme à l’aide d’une arme blanche. C’était possiblement un homme qui était impulsif, qui utilisait déjà la violence », a expliqué la directrice générale d’Entraide pour hommes, Geneviève Landry. 

« Lui, disons qu’il n’était pas très jasant et je ne le voyais pas souvent sauf lorsqu’il sortait pour faire des travaux sur sa maison ou sur son auto », a noté Stéphanie Beaulieu. 

À l’occasion de leur anniversaire de mariage en juillet 2013, Masse avait mentionné sur son profil Facebook ne pas avoir un bon caractère. 

« Quatre ans aujourd’hui que j’ai marié ma princesse. Merci mon amour d’être dans ma vie malgré mon caractère de marde et en passant, je t’aime plus que tu m’aimes mon ange xxx », avait-il écrit. 

Proches touchés 

D’ailleurs, les messages abondaient samedi sur les réseaux sociaux. Les internautes touchés par le drame offraient leurs plus sincères condoléances aux enfants de Mme Lalonde. 

Afin de mieux comprendre les circonstances entourant cette affaire, les enquêteurs des crimes majeurs de la SQ étaient toujours dans le petit bungalow blanc tard samedi soir pour analyser la scène, ainsi que les spécialistes de l’identité judiciaire. 

Impossible pour le moment de savoir depuis combien de temps la victime était décédée lorsque la police a fait la macabre découverte. 

Quant à Masse, il a été arrêté et il est détenu. Il devrait comparaître demain au palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield.