/world/opinion/columnists
Navigation

Hong Kong ou la démocratie impossible

Coup d'oeil sur cet article

Les étudiants et les autres manifestants qui paralysent Hong Kong le savent bien : les autorités à Pékin ne céderont jamais à leurs demandes pour obtenir une véritable démocratie. Tous les signes d’une intervention massive des forces de l’ordre sont réunis. L’ogre totalitaire chinois pourrait bientôt passer à table.

Les autres pays du monde seront priés de se taire pendant qu’il dévorera l’embryon de démocratie hongkongais. Ceux qui osent dénoncer le répugnant festin qui se prépare sont brutalement priés de s’occuper de leurs propres affaires. Mais justement, parce que la Chine est devenue la plus grande puissance économique, ses affaires internes sont aussi devenues des préoccupations pour le reste du monde. Il faudra bien que le Parti communiste chinois s’y fasse.

1. Pourquoi une intervention armée est-elle imminente ?

Plusieurs signes montrent qu’une offensive générale contre les manifestants est en préparation. Ces derniers jours, les étudiants de la Chine continentale ont été évacués des universités de la ville. Les autorités hongkongaises ont déclaré que l’État de droit était au bord de l’effondrement. Des rumeurs circulent sur le report des élections du 24 novembre prochain. Enfin, Xi Jinping vient d’annoncer que jamais la Chine ne tolérerait que Hong Kong se sépare du reste de la Chine.

2. Quel est l’objectif des manifestants ?

Le projet de loi sur l’extradition qui avait mis le feu aux poudres a été définitivement retiré. Pourtant, les manifestations continuent. Plusieurs universités ont été transformées en forteresses armées. Les artères de la ville sont sporadiquement paralysées par les manifestants. L’économie de Hong Kong souffre. La réputation de la ville est détruite. Le chaos s’installe progressivement. Toute cette lutte ressemble à du désespoir. Comme si les Hongkongais avaient décidé de faire payer cher au gouvernement de Xi Jinping son totalitarisme.

3. Quelle est la perspective du gouvernement chinois ?

Le gouvernement de Xi Jinping campe sur quelques positions simplistes. Il prétend que les manifestants ne sont plus que quelques centaines de casseurs qui sèment la pagaille. Il accuse des gouvernements étrangers d’être derrière les manifestations. Et surtout, il a fait du soulèvement des Hongkongais une question d’unité nationale.

4. Quel est le véritable enjeu pour Xi Jinping ?

Xi Jinping ne tolère pas que son autorité soit contestée ou questionnée. Il vient à nouveau d’imposer à tous les membres du Parti communiste chinois de ridicules séances d’étude de sa pensée. Comme s’il était un grand penseur. Cette bêtise fait écho à la pensée de Mao qui était jadis parole d’évangile. Mais personne en Chine ne peut dénoncer la pensée Xi Jinping sans se retrouver en prison. Au point où le Parti communiste a planté dans chaque classe à l’université des mouchards qui doivent dénoncer la moindre allusion critique à Xi. Plusieurs dizaines de professeurs ont déjà perdu leur poste pour cette raison. C’est de cette Chine-là que les Hongkongais ne veulent pas.

5. Pourquoi les démocraties réagissent-elles si peu ?

Ce n’est pas tant l’écrasement de la démocratie à Hong Kong que la dérive totalitaire de la Chine en entier qui posent problème. Mais bien des compagnies étrangères estiment qu’elles peuvent faire de juteuses affaires en Chine. Elles incitent les dirigeants de leurs pays respectifs à la retenue à l’égard de Xi Jinping. Et pourtant, son gouvernement commence à traiter les pays étrangers avec la même arrogance que celle qu’il utilise envers sa population. En attendant que les démocraties se décident à bouger, bon appétit M. Xi.