/weekend
Navigation

Le Salon du livre de Montréal: des journées bien remplies!

WE 1116 Salon du livre
Photo courtoisie, Lynn Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Du 20 au 25 novembre, enfilez vos chaussures les plus confortables : dans le cadre de sa 42e édition, le Salon du livre de Montréal propose confidences d’écrivains, tables rondes, animations et quantité d’événements à ne surtout pas rater !

Encore une fois, le Salon du livre de Montréal nous réserve plein d’activités littéraires en tous genres. Et l’une des grandes nouveautés de cette année, c’est que ce sont justement les genres littéraires qui sont mis de l’avant. Alors si on est fan de polars, de bandes dessinées, de poésie, d’essais, de récits fantastiques ou de bios, on pourra désormais planifier notre visite beaucoup plus facilement. Quelques exemples d’activités à ne pas manquer si...

... ON AIME LES POLARS

LE VENDREDI 22 NOVEMBRE > Mieux comprendre le roman policier, une table ronde qui, tel que son titre l’indique, expliquera en détail ce qu’est un vrai bon polar (de 13 h à 13 h 50 à La Grande Place).

LE SAMEDI 23 NOVEMBRE > Le thriller sous toutes ses formes, une animation qui réunit Hervé Gagnon, Mickaël Koudero, Julie Rivard et Sonia Sarfati (de 11 h 35 à 12 h 20 à L’Agora); Louise Penny s’entretient avec Claudia Larochelle (de 13 h à 13 h 25 à La Grande Place); Andrée A. Michaud et Patrick Senécal se racontent (de 13 h 35 à 14 h à La Grande Place); Brett Easton Ellis se raconte (de 14 h 10 à 14 h 35 à La Grande Place); Entretien avec Martin Michaud, maître du thriller québécois (de 14 h 45 à 15 h 10 à La Grande Place).

... ON AIME LA POÉSIE

LE VENDREDI 22 NOVEMBRE > Des voix fortes, des mots qui riment à quelque chose, une animation au cours de laquelle Jérémie McEwen, Webster, Biz et Akena Okoko parleront de la façon dont hip-hop et slam sont liés à la poésie (de 19 h 35 à 20 h 20 à L’Agora).

LE SAMEDI 23 NOVEMBRE > Impro poétique avec David Goudreault, un atelier interactif où on sera tous invités à faire des rimes (de 11 h 50 à 12 h 15 à l’Espace jeunesse TD); Vagues, vogues et cohortes : les générations de la poésie québécoise contemporaine, une table ronde avec Nicole Brossard, Jean-Christophe Réhel, Emmanuel Deraps, Anne-Marie Desmeules, Maude Veilleux, Jean-Paul Daoust et Diane Régimbald (de 15 h 50 à 16 h 35 à L’Agora); Gin et poésie, un spectacle durant lequel on pourra entendre sept poètes (de 18 h à 19 h 15 à L’Agora); Micro ouvert à la poésie, pour découvrir plein de nouvelles voix (de 19 h 30 à 20 h 30 à L’Agora).

... ON AIME LES LITTÉRATURES DE L’IMAGINAIRE

LE JEUDI 21 NOVEMBRE > À quel point lisez-vous de l’imaginaire ?, question qui sera posée à des auteurs, à des éditeurs et à des libraires (de 16 h 55 à 17 h 40 à L’Agora); Bande dessinée de science-fiction : genre pluriel, une animation où Enki Bilal et François Vigneault seront invités à parler de la science-fi dans le neuvième art (de 17 h 50 à 18 h 35 à L’Agora); Mutations des genres de l’imaginaire québécois, qui fera le point sur la science-fiction, le fantastique et la fantasy au Québec (de 19 h 40 à 20 h 25 à L’Agora).

LE VENDREDI 22 NOVEMBRE > Rêver l’imaginaire, une animation qui s’adresse aux jeunes adorant les récits pleins de magie (de 18 h 15 à 18 h 45 à l’Espace jeunesses TD).

► Pour en savoir plus sur la programmation du salon, on visite le salondulivredemontreal.com.

Il était une fois...

Le thème de ce 42e Salon du livre de Montréal étant « Et si on se racontait », on a demandé à ses sept invités d’honneur de nous raconter l’un de leurs plus beaux moments de lecture.

WEBSTER

Webster
Photo courtoisie, Philipe Ruel
Webster

J’étais en tournée au Japon et je lisais pour une énième fois Mystères de la sagesse immobile de Maître Takuan ; je voulais lire cette œuvre qui m’est très significative sur le sol qui l’a vue naître. Dans le train entre Fukuoka et Tokyo, j’ai fini la lecture exactement à la sortie d’un tunnel et, levant les yeux vers l’extérieur, j’ai aperçu le mont Fuji dans toute sa majesté. Un rare moment de synchronicité parfaite.


ENKI BILAL

Enki Bilal
Photo courtoisie, Hannah Assouline
Enki Bilal

Pour moi, c’est un extrait de Vingt mille lieues sous les mers de Jules Verne. « Quel indescriptible spectacle ! Ah ! que ne pouvions-nous communiquer nos sensations ! Pourquoi étions-nous emprisonnés sous ce masque de métal et de verre ! Pourquoi les paroles nous étaient-elles interdites de l’un à l’autre ! »


SHEILA WATT-CLOUTIER

Sheila Watt-Cloutier
Photo courtoisie
Sheila Watt-Cloutier

À la fin des années 1990, j’étais à Nairobi, au Kenya, lors de la deuxième séance de négociations intergouvernementales des Nations Unies sur les toxines (POP), dont notre chaîne alimentaire inuite avait été empoisonnée de loin. En même temps, je m’occupais d’un conflit au sein de ma propre organisation et j’essayais de le régler sans perdre de vue ces négociations qui impliquaient plus de 100 pays. En ouvrant Le siège de l’âme de Gary Zukav, j’ai lu un passage qui citait divers pays en les utilisant comme exemples de l’âme de la terre. Les exemples du Canada, du Groenland et des États-Unis, des pays dans lesquels nous, les Inuits, vivons, ont été pour moi un « moment sacré » alors que je me débattais avec ma propre politique inuite interne. Ce n’est que plus tard que j’ai réalisé qu’il m’avait aussi donné une compréhension plus profonde de l’ordre cosmique de la vie, car cette prise de conscience accrue m’a permis de survivre à la mort subite de ma sœur, survenue six jours plus tard.


ANTONINE MAILLET

Antonine Maillet
Photo courtoisie, Paul Labelle-RVB
Antonine Maillet

Entre autres auteurs qui ont marqué ma vie, LaFontaine le fabuliste universel.

Avant mes dix ans, je me faufilais dans l’imaginaire des contes et des fables ; dans la vingtaine, j’entrais en littérature ; et à la brunante de ma vie, je confirme que LaFontaine, avec son diapason absolu des mots, sa phrase au rythme infaillible et sa profonde connaissance de l’humanité, se mesure aux plus grands écrivains de tous les temps.


TRISTAN DEMERS

Tristan Demers
Photo courtoisie
Tristan Demers

En 1995, je passais une partie de l’été en Belgique et puisqu’Internet n’existait pas encore, il m’était difficile d’avoir accès aux journaux du Québec. J’avais eu la bonne idée de contacter la Délégation générale du Québec à Bruxelles pour leur demander de me donner, tous les lundis, leurs exemplaires du Devoir et de La Presse reçus la semaine précédente, plutôt que de les jeter ! Installé sur la terrasse ensoleillée d’un bar laitier Häagen-Dazs à deux pas de la Grand-Place, je passais mes lundis après-midi à dévorer l’actualité québécoise... et de la crème glacée ! Ce moment de lecture était à la fois enivrant et instructif !


JEAN-PAUL DAOUST

Jean-Paul Daoust
Photo courtoisie, Mario Savoie
Jean-Paul Daoust

À 17 ans, j’ai eu une épiphanie en lisant Le tombeau des rois d’Anne Hébert. Ces petits poèmes en prose me parlaient comme s’ils m’étaient chuchotés à l’oreille de mon cœur. Je m’y retrouvais à travers cet univers implacable écrit à même l’os du langage. Ce recueil d’une intrinsèque pureté, d’une luminosité tranchante, m’a fait comprendre que je pouvais croire à la solitude rompue comme du pain par la poésie.


ANDRÉE POULIN

Andrée Poulin
Photo courtoisie, Neale MacMillan
Andrée Poulin

J’étais en voyage au Danemark et il pleuvait depuis des jours. Je me suis plongée dans Va savoir de Réjean Ducharme. J’ai dévoré cette histoire d’amour aussi intense que désespérée. J’ai lu des pages si chaudes qu’elles me brûlaient les mains, si tendres que je voulais embrasser la couverture du bouquin. Il pleuvait encore sur le Danemark, mais je ne voyais plus la grisaille. Je pleurais. Des larmes radieuses de lectrice comblée.

Prêts à signer !

Cette année, plus de 2000 auteurs participeront aux célèbres séances de dédicaces du Salon, dont :

PHILIPPE BESSON

► le 22 novembre de 18 h à 19 h, le 23 novembre de 12 h 15 à 13 h 15, le 23 novembre de 15 h à 16 h et le 24 novembre de 13 h 30 à 14 h 30.


BRETT EASTON ELLIS

► le 22 novembre de 18 h à 19 h, le 23 novembre de 11 h à 12 h et de 14 h 45 à 15 h 45, le 24 novembre de 11 h à 12 h et de 14 h 30 à 16 h.


R.J. ELLORY

R.J. Ellory
Photo courtoisie, Éditions Sonatine
R.J. Ellory

► le 22 novembre de 16 h à 17 h et de 18 h 30 à 20 h, le 23 novembre de 13 h à 14 h 30 et de 16 h 30 à 17 h 30 et le 24 novembre de 11 h 30 à 12 h 30.


EMMANUELLE FAVIER

► le 21 novembre de 14 h à 15 h et de 19 h à 20 h, le 22 novembre de 13 h 30 à 14 h 30 et de 19 h à 20 h, le 23 novembre de 11 h à 12 h et de 14 h à 15 h et le 24 novembre de 10 h à 11 h et de 13 h à 14 h.


ANDREÏ KOURKOV

► le 23 novembre de 13 h à 14 h.


MARIE LABERGE

Marie Laberge
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin
Marie Laberge

► le 22 novembre de 18 h 30 à 20 h, le 23 novembre de 11 h à 12 h 30 et de 16 h à 17 h 30 et le 24 novembre de 11 h à 13 h et de 15 h à 16 h 30.


DANY LAFERRIÈRE

► le 20 novembre de 11 h 30 à 12 h 30 et de 17 h 30 à 19 h, le 21 novembre de 16 h à 17 h 30, le 22 novembre de 17 h 30 à 18 h 30, le 23 novembre de 12 h 30 à 14 h, de 15 h à 16 h 30 et de 17 h 30 à 18 h 30 et le 24 novembre de 12 h 30 à 14 h et de 15 h 30 à 17 h.


LOUISE PENNY

► le 23 novembre de 14 h à 15 h.


RUTH WARE

► le 22 novembre de 16 h à 17 h, le 23 novembre de 13 h à 14 h et le 24 novembre de 11 h 30 à 12 h 30.


BERNARD WERBER 

► le 21 novembre de 14 h à 15 h et de 19 h à 20 h, le 22 novembre de 12 h à 13 h et de 19 h à 20 h, le 23 novembre de 11 h à 12 h et de 15 h à 16 h et le 24 novembre de 11 h à 12 h et de 15 h à 16 h.